| Association Agir pour l'Environnement

Les demandes

  • Une décision politique immédiate de sortie du nucléaire suivie de l’annonce d’un plan de sortie ambitieux et réaliste ;
  • La fermeture immédiate des réacteurs âgés de plus de 30 ans ainsi que ceux situés dans des zones sismiques sensibles et/ou inondables ;
  • L’abandon des nouveaux réacteurs EPR prévus à Flamanville et Penly ;
  • L’adoption d’objectifs ambitieux d’efficacité énergétique et développement des énergies renouvelables tenant compte des spécificités locales ;
  • L’interdiction du chauffage électrique pour les constructions neuves et sa substitution progressive pour l’ancien (à l’occasion de la revente ou d’une nouvelle location) ;
  • L’adoption d’un seuil réglementaire de performance énergétique et évolutif de tous les appareils électriques et l’instauration d’une norme de puissance électrique  fixée à 0,1 Watt  maximum pour les veilles des appareils électriques ;
  • La mise en œuvre d’une TVA modulable en fonction de l’étiquetage et de la consommation des appareils électroménagers ;
  • L'interdiction des panneaux de publicité éclairés et déroulants ainsi qu’un moratoire sur les publicités vantant les mérites supposés de l’électricité nucléaire.

Cartes pétitions

Il y aura un avant et un après Fukushima. Le nier serait faire preuve d’un manque de clairvoyance qui ne pourrait qu’entraîner notre pays sur les chemins chaotiques de la marginalité énergétique. Alors qu’une grande majorité de pays osent enfin réinterroger leur option « nucléaire » afin de lui préférer une politique novatrice et ambitieuse de maîtrise de l’énergie, d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables, la France, par votre voix, semble s’entêter dans un unilatéralisme énergétique hors de propos.

La politique nucléaire française ne peut être un domaine réservé, confiné et confisqué. Nous vous demandons de renoncer à la construction de nouveaux réacteurs EPR et fermer immédiatement les centrales les plus anciennes ainsi que celles situées en zones sismiques et/ou inondables. Nous vous demandons également de bien vouloir prendre une décision immédiate d’une sortie du nucléaire afin de préparer l’avenir et nous éviter une catastrophe nucléaire toujours possible, jamais souhaitable.

Je vous remercie par avance de l’attention que vous ne manquerez pas de porter à cette carte-pétition. Je vous prie de recevoir, Monsieur le président de la République, l’expression de mes salutations écologiques.

Envoyez les cartes pétitions

L’option nucléaire française doit être réinterrogée à l’aune des catastrophes successives que le monde subi. Le monolithisme de la politique énergétique hexagonale nous affaiblit au niveau international. Notre inaptitude à préparer un avenir énergétique reposant sur la maîtrise de l’énergie, l’efficacité énergétique et sur un bouquet d’énergies renouvelables et décentralisées nous fait perdre un temps précieux.

Nous vous demandons de déposer, débattre et adopter une loi de sortie du nucléaire. En soutenant une véritable politique alternative au nucléaire, vous permettrez à la France de développer des compétences locales, pourvoyeuses en emplois non délocalisables. Mieux, en décidant de fermer définitivement les vieux réacteurs ou ceux situés à proximité de zones sismiques et inondables, nous pouvons développer une expertise que nombre de pays nous envieront en matière de démantèlement nucléaire.

Nous vous demandons également et en parallèle de bien vouloir revoir à la hausse les objectifs de développement des énergies renouvelables et introduire des mesures législatives visant à proscrire le chauffage électrique pour les constructions neuves et sa substitution progressive pour l’ancien.

Je vous remercie par avance de l’attention que vous ne manquerez pas de porter à cette carte-pétition.

Je vous prie de recevoir, Monsieur le président de l’Assemblée nationale, l’expression de mes salutations écologiques.

Envoyez les cartes pétitions

L’avenir énergétique de la France ne peut faire l’impasse sur les causes de la catastrophe nucléaire de Fukushima. Après celles de Three Mile Island et Tchernobyl, cette troisième catastrophe pose la question de la sécurité du nucléaire. Malgré les dires de certains experts, il n’est plus raisonnable d’affirmer qu’il est possible de maîtriser l’immaîtrisable. De fait, nous estimons qu’il serait irresponsable de proroger un modèle énergétique que nombre de pays abandonnent.

Faute d’anticipation et prisonnier de l’idéologie nucléariste, notre pays prend un retard considérable en matière d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique.

Nous vous demandons d’inscrire à l’ordre du jour de la Haute Assemblée que vous avez l’honneur de présider une proposition de loi de sortie du nucléaire. Par cet acte, j’estime que les sénateurs mettraient le France sur les rails d’un avenir énergétique durable. A cet égard, je ne puis que constater avec regret le peu de soutien dont bénéficient les énergies renouvelables dont les objectifs peu ambitieux ne seront même pas respectés. Je vous demande de bien vouloir réétudier ces objectifs et simplifier les procédures administratives qui, au lieu de stimuler ce secteur pourvoyeur en emplois non délocalisables, entrainent surcoûts et retards.

Je vous remercie par avance de l’attention que vous ne manquerez pas de porter à cette carte-pétition. Je vous prie de recevoir, Monsieur le président du Sénat, l’expression de mes salutations écologiques.

Envoyez les cartes pétitions
Agir Pour l'Environnement - 2 rue du Nord - 75018 Paris - Tel : 01.40.31.02.37