Réponses des parlementaires
Jean-Pierre Brard
Député de la Marne - Maire de Châlons en Champagne

Agir pour l'Environnement
Monsieur Stéphen KERCKHOVE
Coordinateur de la campagne Insup-PORTABLES
97 rue Pelleport
75020 Paris

Montreuil, le 14 novembre 2002

Monsieur,

Vous avez bien voulu attirer mon attention sur la campagne de mobilisation que vous avez initiée avec une dizaine d'associations sur les risques sanitaires potentiels issus de l'émission d'ondes électromagnétiques liées à la multiplication des antennes relais de téléphonie mobile et à l'utilisation des téléphones portables.

Vous sollicitez mon intervention auprès de l'Office Parlementaire d'Evaluation des Choix Scientifiques et Technologique pour l'organisation d'une conférence de citoyens qui pourrait favoriser la recherche de solutions visant à réglementer l'implantation des antennes relais de téléphonie mobile.

Votre proposition fait écho à celle qui m'a également été soumise par le Comité des Citoyens Montreuillois, organisation de réflexion et d'action politique qui mène un travail de recherche et d'information depuis quelques mois sur le thème : " Antennes relais de téléphonie mobile : Quelles concertations ? Quelle régulation ? ".

Aussi, j'ai le plaisir de vous transmettre copie de la lettre que j'ai adressé à monsieur Claude BIRRAUX, président de l'Opecst afin de relayer cette proposition qui a retenu toute mon attention. Comme vous, le partage l'idée d'un renforcement nécessaire des dispositions permettant d'assurer la protection sanitaire et environnemental des habitants. En ma qualité de maire de Montreuil, je suis très régulièrement confronté au vide juridique et législatif que vous soulignez. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'avais déposé le 26 juin 2001, avec plusieurs de mes collègues, une proposition de loi relative à l'implantation des antennes relais et à l'utilisation des appareils de téléphonie mobile.

Soyez assuré de l'intérêt particulier que je porte à votre action qui contribue à répondre aux interrogations et inquiétudes de nos concitoyens.

Je ne manquerai pas de vous tenir informé des suites qui seront réservées à la demande que j'ai adressée à Monsieur BIRRAUX.

Dans cette attente,

Je vous prie de croire, monsieur, à l'assurance de mes sentiments distingués.

Jean-Pierre BRARD

--------------------------------------------------------------------------------

Jean-Pierre BRARD
Maire de Montreuil
Député de la Seine-Saint-Denis
Secrétaire de la commission des finances

Monsieur Claude BIRRAUX
Président de l'Office Parlementaire
des Choix Scientifiques et Tecnologiques
Palais Bourbon
Casier de la Poste
75355 Paris 07 SP

Monsieur le Président, cher collègue,

Le Comité des Citoyens Montreuillois (CCM), organisation de réflexion et d'action politique a bien voulu attirer mon attention sur le travail qu'il conduit depuis quelques mois sur le thème : : Antennes relais de téléphonie mobile : Quelles concertations ? Quelle régulation ?

En outre, je suis régulièrement interpellé par les habitants de ma circonscription inquiets face à l'augmentation du nombre d'antennes à proximité de leurs habitations.

Dans ce cadre, CCM nous propose, comme en 1999 sur les organismes génétiquement modifiés, d'organiser une conférence de citoyens qui pourrait favoriser la recherche de solutions visant à réglementer l'implantation des antennes relais de téléphonie mobile.

Vous en conviendrez, cette proposition répondrait aux attentes mais également interrogations de bon nombre de nos concitoyens sur les conséquences environnementales et sanitaires liées à l'implantation des antennes et à l'utilisation des téléphones mobiles.

Le rapport réalisé par nos collègues sénateurs, messieurs RAOUL et LORRAIN ayant permis de conduire un travail de recherche et de concertation considérable, l'office pourrait être en mesure de répondre favorablement à la proposition du Comité des Citoyens Montreuillois relayée d'ailleurs par d'autres organisations notamment par les associations Priartem et Agir pour l'Environnement.

A ce effet, la ville de Montreuil est tout à fait disposée à accueillir une telle manifestation. Dans l'attente de pouvoir m'entretenir avec vous des suites qui pourront être données,

Je vous prie de croire, monsieur le président, cher collègue, à l'assurance de mes sentiments distingués.

Bien à toi,

Jean-Pierre BRARD

> Imprimez cette page X Fermer la fenêtre