LETTRE OUVERTE AUX CONSEILLERS DE PARIS
Pour une réglementation des implantations des antennes relais de téléphonie mobile

Réponse de Pierre Mansat, Adjoint au Maire de Paris
Réponse de Roger Madec, Maire du 19ème arrondissement
Réponse du Cabinet du Maire de Paris

Madame la Conseillère de Paris,
Monsieur le Conseiller de Paris,

Agir pour l'Environnement et la CLCV, en partenariat avec Priartem, la FCPE, la CGL, la CSF et l'UFCS mènent actuellement une campagne de mobilisation citoyenne intitulée " Insup-PORTABLES, les antennes relais ? ! ? ". Celle-ci connaît un échos important qui doit maintenant se traduire par des décisions politiques ambitieuses.

La multiplication des antennes relais de téléphonie mobile tend à accroître les nuisances environnementales et sanitaires sans le moindre débat contradictoire impliquant les populations avoisinantes.

La technologie du téléphone cellulaire, bien que largement acceptée par plus de 30 millions d'usagers, provoque un rejet grandissant des locataires, propriétaires et travailleurs intervenant à proximité des quelques 2000 stations de base disséminées sur les toits parisiens.

Le manque flagrant de réglementation encadrant l'implantation des antennes relais doit vous inciter à adopter des dispositions contraignantes à l'égard des opérateurs afin d'anticiper tout risque potentiel. La recommandation européenne de juillet 1999 fixe des limites d'émissions des ondes électromagnétiques ne tenant pas compte des effets athermiques, ceux-là même qui pourraient à terme provoquer des inquiétudes sanitaires.

A notre connaissance, la Mairie de Paris semble avoir le plus grand mal à référencer le nombre d'antennes relais situées sur son territoire car aucune obligation de déclaration n'est faite à un opérateur désirant implanter une antenne d'une hauteur inférieure à 4 mètres. Nous vous demandons de prendre toutes les dispositions légales en votre pouvoir afin de remédier à ce vide juridique qui entérine une situation inacceptable.

Les associations partenaires de la campagne " Insup-PORTABLES, les antennes relais ? ! ? " vous demandent également de saisir notamment les services des organismes HLM afin que les autorisations soient soumises en préalable à la discussion des locataires, ce qui n'est à ce jour, quasiment jamais le cas.

Enfin, comme préconisé dans le rapport Zmirou rédigé à la demande du Gouvernement, il semblerait judicieux de mettre en œuvre le principe de précaution, notamment en prenant un arrêté excluant l'implantation à proximité des zones sensibles d'antennes relais de forte puissance.

Vous remerciant par avance pour l'attention que vous voudrez bien apporter à cette lettre ouverte, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l'expression de nos sentiments distingués.

Mireille Ferri, Présidente d'Agir pour l'Environnement
Stéphen Kerckhove, Coordinateur de la campagne " Insup-PORTABLES, les antennes relais ? ! ? "

> Imprimez cette page X Fermer la fenêtre