CONFERENCE DE CONCERTATION
Sujet : L'implantation des antennes relais


Paris, le 05 juin 2001

Madame, Monsieur,

Citoyens ou représentants d'associations, vous nous avez fait part de votre inquiétude relative à l'implantation d'antennes relais de téléphonie mobile. Nous vous proposons d'être les partenaires d'un débat public organisé sur ce sujet à l'Assemblée nationale.

Le groupe d'études santé environnement de l'Assemblée nationale a pour mission de réunir les différentes interlocuteurs de cette question afin qu'ils proposent ensemble les solutions qui seront mises en œuvre demain.

En juin 2000 était organisé à l'Assemblée nationale un colloque international à vocation scientifique au cours duquel experts, chercheurs, opérateurs et usagers ont fait part de leur position quant à la question des risques sanitaires et environnementaux posés par la téléphonie mobile.

Les problèmes posés par le vide juridique et l'absence d'encadrement strict de l'implantation des antennes relais a montré la nécessité d'organiser une concertation de citoyens sur le sujet.

L'Assemblée nationale organise le 2 juillet 2001 une conférence de concertation portant sur les interrogations suscitées par l'installation des antennes relais.

Ce type de conférences existe depuis longtemps dans les pays nordiques et anglo-saxons. Elle a pour objectif de faire s'exprimer les citoyens, de les faire débattre avec différents interlocuteurs et de leur permettre de formuler des avis sur le problème posé.

En présence de la presse, cette conférence de concertation organisée par le groupe d'études santé environnement de l'Assemblée nationale et les partenaires de la campagne " insupportables, les antennes relais " (Agir pour l'Environnement, CLCV, Priartem, FCPE, FNE, Sud Ptt, CGL, CSF, Alternative Santé) permettra de formuler des recommandations des citoyens concernés par l'implantation des antennes relais.

Votre réponse est essentielle. Une loi, en préparation à l'Assemblée nationale, prendra appui sur les recommandations qui seront formulées le 2 juillet.

Pour le groupe d'études Santé Environnement
Le Président, André Aschieri

> Imprimez cette page X Fermer la fenêtre