ANTENNES RELAIS DE TELEPHONIE MOBILE :
Le nouveau Ministre de la Santé frappé d'amnésie !!!
Assemblée nationale - 2ème séance du 18 décembre 2001


Les partenaires de la campagne " Insup-PORTABLES, les antennes relais ?!? " expriment leur étonnement à l'égard de la réponse qu'ils viennent de recevoir de la part du Chef de Cabinet du nouveau Ministre de la Santé, Monsieur Matteï. Cette réponse dénie tout effet sanitaire potentiel issu des antennes relais en se réfugiant derrière quelques études complaisantes qui ont "pour principale objectif d'essayer d'atténuer certaines appréhensions du public"... Le Chef de Cabinet de Monsieur Matteï semble ainsi confirmer le décret pris à la sauvette par le précédent gouvernement fixant des seuils extrêmement élevés ne tenant pas compte des éventuels effets athermiques.

Or, ces certitudes scientifiques étaient remises en cause en date du 24 septembre 2001 par un certain Monsieur Matteï, alors député et hardant défenseur de la proposition de loi relative à l'implantation des antennes relais et à l'utilisation des appareils de téléphonie mobile. Monsieur Matteï préconisait une application stricte du principe de précaution car " les diverses études scientifiques disponibles sur les effets des rayonnements émis par les antennes relais ne permettent pas d'apporter une réponse susceptible d'apaiser définitivement toutes les inquiétudes. " L'exposé des motifs de cette proposition de loi ajoutait que " les études relatives aux conséquences biologiques des rayonnements électromagnétiques demeurent imprécises. Il est donc légitime de prendre certaines mesures préventives lorsque l'innocuité d'une technologie accessible au plus grand nombre n'est pas certaine. "

Agir pour l'Environnement aimerait que le nouveau Ministre de la Santé fasse publier les nouvelles études scientifiques qu'il doit avoir en sans possession lui permettant de changer d'avis aussi rapidement… ! Au delà de cette amnésie circonstanciée, les partenaires de la campagne " Insup-PORTABLES, les antennes relais ? ! ? " rappellent au Ministre de la Santé qu'à ce jour, il n'existe aucune étude épidémiologique permettant d'affirmer avec certitude que la téléphonie mobile est sans danger.

Pour consulter le courrier de Monsieur le Député Matteï (24 septembre 2001) ainsi que la proposition de loi et le courrier de Monsieur le Ministre de la Santé (03 juillet 2002), cliquez sur le lien jaune

> Imprimez cette page X Fermer la fenêtre