Japon
Compte-rendu du rendez-vous avec M. Minami et Mme Miyatake,
conseillers économique et environnement


le 5 août 2003

Narito Harada représentait Agir pour l'Environnement

Présentation de la campagne.
Le Japon " n'a pas été saisi de la question " et en n'en a pas discuté avec l'Union européenne.

Le Japon n'a pas d'objection à la création de l'OME mais tient à faire deux observations :

1. Il est déjà un contributeur important à l'ONU (20% de son budget, alors que les Etats-Unis ne contribuent qu'à hauteur de 22%) et n'augmentera pas sa contribution. L'OME devra être créée avec les moyens existants.

2. La position du Japon par rapport aux Etats-Unis est ambigûe. En bref, le Japon n'entrera pas à l'OME si les Etats-Unis n'y sont pas.

Lorsque je demande à M. Minami pourquoi le Japon suit les Etats-Unis sans discernement, il me répond qu'il ne s'agit pas de cela. Les parlementaires japonais estiment que si les Etats-Unis ne font pas partie d'une organisation internationale, elle ne fonctionne pas bien et ils ne souhaitent pas donner des fonds et s'investir dans une organisation qui ne fonctionne pas bien.

M. Minami observe en outre que sur le sujet de l'OME, la question de la localisation du siège n'a pas été traitée. Il est important selon lui que le siège reste en Afrique (le siège du PNUE est actuellement à Nairobie, au Kenya).

Le cas échéant, il me fera parvenir la réponse de son gouvernement.

> Imprimez cette page X Fermer la fenêtre