Lettre à M. Jean-Claude Gayssot
Agir Pour l'Environnement - 26 octobre 98


A l'attention de M. Gayssot

Ministre des Transports et de l'Equipement

Objet : Réouverture de la ligne Pau-Canfranc-Sarragosse

Monsieur,

A la suite d'une rencontre le 10 juillet dernier avec vos conseillers, Mme Coux et M. Tixier, nous nous permettons d'attirer votre attention sur le dossier de la ligne de chemin de fer pyrénéenne Pau-Canfranc-Sarragosse.

Nous avons noté avec satisfaction votre volonté de privilégier le rail pour le transport de marchandises en zone de montagne.

Néanmoins, à l'heure actuelle, la modernisation de cette ligne ferroviaire nécessite, pour obtenir un financement européen, l'inscription de cet axe au réseau transeuropéen de transport combiné. Or pour l'heure, l'étude que vous vous étiez engagé à mener en collaboration avec l'Espagne lors du sommet de Jaca, n'a toujours pas débuté. Sachant que le révision du réseau transeuropéen de transport combiné interviendra au cours du 2ème semestre 1999, nous aimerions savoir si vous avez toujours l'intention de développer une étude de synthèse technique pour cette ligne ferroviaire et dans quels délais.

Il convient, dans l'esprit du rapport Brossier qui illustre votre nouvelle politique de transport, d'établir la capacité réelle de la ligne de Canfranc avec des locomotives et des superstructures performantes.

Nous tenons à vous rappeler que les trois Présidents de Région concernés par cette question (Aquitaine, Midi-Pyrénées et Aragon) sont intervenus en faveur du Canfranc. D'autre part la Commission européenne s'est déclarée prête à offrir son concours à hauteur de 50% pour financer l'étude de synthèse technique.

En conséquence, nous aimerions savoir si la question de la modernisation, puis de la réouverture de la ligne Pau-Canfranc-Sarragosse sera inscrite à l'ordre du jour du prochain sommet Franco-Espagnol.

Depuis des années, toutes les fédérations de cheminots, de protecteurs de la nature et bien sûr les populations locales réclament cette réouverture qui pourrait concilier, par un geste fort de votre part, l'économie et l'environnement, et ceci en moins de trois ans.

En vous remerciant par avance des réponses que vous voudrez bien nous apporter, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de mes considérations distinguées.

Marie-françoise Mendez

Présidente d'Agir pour l'Environnement

> Imprimez cette page X Fermer la fenêtre