Agir pour l'Environnement - Cohérence - Confédération Paysanne - Greenpeace - Attac - Fnab - Biocoop - Nature et Progrès - Mdrgf - OGMdangers - les Amis de la Terre - Alternative Santé - CGT Indécosa - Sud Rural - ObjectifBio 2007 - H-50 - Accueil Paysan - Syndicat d'Agriculture BioDynamique - Ecoute Nature - Ekwo
- 08 juin 05


Lancement de la campagne "OGM : Empêcher une loi génétiquement modifiée !"

Paris, le 08 juin 2005 : Une vingtaine d’associations et syndicats ont lancé, au cours d’une conférence de presse, une nouvelle campagne de mobilisation citoyenne intitulée « OGM : Empêcher une loi génétiquement modifiée ! ». Alors que le Gouvernement et le Parlement devraient, dans les semaines à venir, transposer une directive européenne relative à la dissémination d’OGM dans l’environnement, il y a tout lieu de craindre une législation nationale autorisant la coexistence entre cultures conventionnelle, bio et OGM.

Face à cette volonté affichée d'accepter une pollution génétique, incontrôlable et irréversible, à l’aide de seuils de contamination laxistes, les associations et syndicats réclament la reconnaissance et la primauté de l'environnement et des systèmes agraires traditionnels et de qualité sur toute contamination génétique. Ils demandent donc la suspension immédiate de tous les essais en pleins champs et l’interdiction des cultures transgéniques.

La France et son Gouvernement doivent prendre la mesure du rejet dont font l’objet les organismes génétiquement modifiés et adopter en conséquence les dispositions légales et réglementaires qui s’imposent. Les associations et syndicats partenaires de cette campagne demandent que, face à une technologie irréversible et auto-multiplicatrice, la plus extrême prudence soit de mise, comme l’y incite le principe de précaution inscrit à l’article 5 de la Charte de l’environnement, nouvellement accolée à la Constitution française. A défaut, la législation à venir devra définir impérativement un système de responsabilité reposant sur le semencier ayant fait breveter la modification génétique.

Dans l’attente d’une nouvelle réglementation protectrice, les associations et syndicats interpellent les organismes certificateurs des Labels rouges et AOC pour que les OGM soient proscrits des cahiers des charges, notamment en ce qui concerne l’alimentation animale. La modification des cahiers des charges des AOC et Labels rouges est un préalable afin de ne pas promouvoir auprès des consommateurs une qualité génétiquement modifiée.

Dans le cadre de cette campagne de mobilisation citoyenne diffusée à 170.000 exemplaires, cinq sessions d’un Vrai débat sur les OGM se dérouleront durant le 2ème semestre 2005, et ce à partir du 17 juin à Rennes. Ce Vrai débat sur les OGM se fixe pour objectif de créer les conditions d’un véritable échange citoyen permettant de contrebalancer l’information partielle et souvent partiale émanant de certains parlementaires génétiquement manipulés.

 

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre