Agir pour l'Environnement - 25 mai 2007
Moratoire sur les OGM : Une décision Canada Dry d’Alain Juppé… ?


Alain Juppé, nouveau ministre de l’écologie, que son séjour au Québec a du inspirer, vient d’annoncer la possibilité d’un moratoire sur le maïs de Monsanto Mon 810.

Agir pour l'Environnement considère qu’en l’absence de toute décision effective et immédiate, cette annonce s’apparente à une prise de position Canada Dry. « Cela ressemble à un engagement, ça a le goût de l’ambition politique, ça fleure bon un véritable moratoire mais ça demeure pour l’heure totalement virtuel ».

En effet, Alain Juppé, Ministre de l’Ecologie, ne peut tout à la fois dénoncer les effets de ce maïs transgénique tout en continuant à accepter la culture de plus de 30.000 hectares de ce même maïs. Le nouveau Ministre de l’Ecologie doit agir avec célérité afin de ne plus laisser une dissémination incontrôlée se répandre insidieusement.

Tout report du moratoire annoncé, à une date indéterminée, serait une façon d’accepter implicitement une contamination de grande ampleur. Or, Agir pour l'Environnement considère qu’un moratoire frappant le maïs de Monsanto n’a un impact réel que lorsqu’il intervient en période de culture. Annoncer un moratoire en mai pour l’appliquer en septembre-octobre reviendrait à interdire le chauffage en période de canicule.

Contact presse :
Stéphen KERCKHOVE – Agir pour l’Environnement – Tél. 01.40.31.02.99

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre