Agir pour l'Environnement - 14 juin 2007
Après le nuage de Tchernobyl… les OGM de Monsanto !


Paris, le 14 juin 07 : Alain Juppé et Christine Lagarde, respectivement ministres de l’Ecologie et de l’Agriculture viennent, a contrario des autorités allemandes de maintenir l’autorisation de culture du maïs transgénique de Monsanto, le MON810.

Alors qu’une étude de Greenpeace fait apparaître des anomalies dans la production de pesticides de ce maïs transgénique, la Commission du Génie Biomoléculaire préfère une fois encore fermer les yeux sur les conséquences sanitaires et environnementales du MON810.

Agir pour l’Environnement dénonce le manque d’indépendance de la CGB, manque d’indépendance qui avait conduit le Gouvernement précédant, au travers d’un projet de loi sur les OGM, à proposer une réforme profonde de cette Commission. Alors que le chiffre de 30.000 ha de cultures transgéniques est régulièrement avancé, personne ne connaît précisément les lieux de culture. Agir pour l'Environnement s’interroge sur le sérieux d’une CGB qui émet un avis sans avoir les moyens de vérifier si ses allégations sont corroborées par la réalité de terrain.

Agir pour l'Environnement constate que, du nuage de Tchernobyl aux OGM de Monsanto, les mêmes causes produisent les mêmes effets. La frontière entre l’Allemagne et la France semble être à même de stopper les contaminations radioactives et génétiques ainsi que les études et décisions dérangeantes.

Après avoir autorisé la contamination génétique des produits Bio au travers d’un règlement européen avalisé par la France, Agir pour l'Environnement constate que les décisions du Gouvernement semblent bien loin des beaux principes d’ouverture affichés dans le cadre de la préparation du Grenelle de l’environnement.

Contact presse :
Stéphen Kerckhove – Agir pour l'Environnement
Tél. 0140310299 / 06 82 988 599


> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre