Agir pour l'Environnement - 06 septembre 05
Une omerta biotechnologique inacceptable !


Paris, le 06 septembre 05 : Alors qu’un millier d’hectares d’OGM sont cultivés en France, le Gouvernement semble se terrer dans un mutisme inacceptable privilégiant la loi du silence au respect des directives européennes.

La France s’est ainsi faite tancée par l’Union européenne pour n’avoir pas transposé dans des délais acceptables une directive européenne encadrant la dissémination d’OGM dans l’environnement. A cause de cet attentisme, certains producteurs de maïs se permettent de recourir à des semences transgéniques autorisées en France mais dont l’utilisation demeure sujette à caution au niveau communautaire tant que la directive 2001/18 n’a pas été transposée dans notre pays. Sans règles strictes de coexistence entre cultures, sans responsabilité clairement définie, sans informations préalables des autorités publiques locales, sans suivies des impacts environnementaux, la culture d’OGM en France est en contradiction flagrante avec le droit européen.

Agir pour l’Environnement réclame la constitution d’une commission d’enquête parlementaire qui étudierait le caractère légal de cette dissémination et y mettrait fin si la légalité de ces cultures n’était pas avérée.

A la veille de multiples procès à l’encontre de faucheurs volontaires, Agir pour l'Environnement constate que le règne du deux poids, deux mesures devient une règle implicite toute à fait contestable. En frappant juridiquement sans retenu militants et autorités locales tout en faisant preuve d’une clémence étonnante à l’encontre du lobby biotechnologique, le Gouvernement se rend coupable des conséquences environnementales qui ne manqueront pas d’arriver.

 

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre