Agir pour l'Environnement- CNIID - 05 mars 2007

Recyclage : pas d’idées reçues sur Ecoemballages !


Paris, le 05 mars 2007 : Depuis quelques jours, la société agréée Ecoemballages a lancé une campagne de communication nationale en faveur du tri sélectif dans les journaux gratuits et sur son site internet. Les 4 visuels créés à cette occasion sont des mises en scène censées réfutées des « idées reçues » sur le tri des déchets ménagers. Agir pour l’environnement et le Centre National d’Information Indépendante sur les Déchets (CNIID) s’insurgent contre ces visuels passant des messages faux et trompeurs tout en allant à l’encontre de la prévention des déchets.

Ecoemballages, société privée agréée par l’Etat pour recevoir les contributions financières des producteurs et les redistribuer aux collectivités pour la collecte sélective, cherche à mettre faussement en avant la participation des fabricants d’emballages grâce au Point vert. Rappelons que ce Point vert apposé sur ces emballages matérialise cette contribution obligatoire du producteur au traitement des déchets d’emballages et à la collecte sélective. En France, cette contribution des producteurs est une des plus faibles d’Europe : en effet elle ne permet de couvrir que moins de la moitié des coûts supportés par les collectivités. De plus, c'est le consommateur qui paye au final puisque le producteur reporte le coût de sa contribution sur le prix du produit. En revanche, certains de nos voisins européens ont su appliquer une véritable responsabilité du producteur puisque leurs contributions couvrent 100% des coûts payés par les collectivités.
De plus selon Ecoemballages, le Point vert signifie que les producteurs « payent pour que les emballages soient recyclés » : la société privée omet-elle par naïveté de rappeler que seule une petite partie des emballages est effectivement recyclable en France ?

La campagne d’Ecoemballages montre à quel point la France a fait une erreur en confiant la responsabilité d’objectifs de prévention de la production de déchets à une société privée aux mains d’actionnaires géants de l’agroalimentaire, producteurs de tous nos emballages. La campagne de communication d’Ecoemballages est également scandaleuse au vu des objectifs demandés par les députés européens de stabiliser d’ici 2012 les déchets. En communiquant uniquement sur le tri, Ecoemballages méprise les enjeux environnementaux de prévention des déchets, et fait même la promotion des bouteilles d’eau dans sa campagne de communication. Suite au récent scandale de Cristaline, et dans le contexte où la ministre de l’écologie elle-même souhaite réinstaurer le geste de boire l’eau du robinet, la négligence d’Ecoemballages n’est pas acceptable.

Les associations Agir pour l’environnement et le CNIID demandent donc instamment à Ecoemballages de cesser cette campagne de communication trompeuse, et de privilégier des messages alliant tri sélectif et prévention, indissociables pour une réelle réduction des déchets.


Contact presse :
Clara Osadtchy – Agir pour l'Environnement - Tél. 06.71.89.49.73
Hélène Bourges – CNIID – Tél. 01.55.78.28.62

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre