Le Parisien - 20/11/2008
Toujours trop de déchets
par Frédéric Mouchon


REDUIRE de 1 kg par habitant et par an le poids des emballages et économiser 17 millions de tonnes de matières premières d'ici à 2012 : c'est l'engagement qu'a pris l'industrie agroalimentaire lors du Grenelle de l'environnement. Mais à la veille de la Semaine de réduction des déchets*, l'association Agir pour l'environnement et le Centre national d'information indépendante sur les déchets (Cniid) affirment aujourd'hui dans un rapport que « les entreprises ne sont pas du tout prêtes à changer leurs habitudes et qu'aucune réglementation contraignante ne les y oblige ».

La société Eco-emballages, chargée d'organiser la collecte, rétorque que le poids des déchets d'emballages ménagers a diminué de 5 % entre 1994 et 2006 et que leur nombre a diminué de près d'un demi-milliard d'unités entre 2003 et 2006. A elle seule, la société Tetra Pak a ainsi réduit le poids de ses emballages de 20 % en vingt ans.

Le nombre d'emballages diminue-t-il vraiment ? « S'il y en a moins, c'est surtout à cause d'une diminution de la consommation des boissons alcoolisées, du tabac et de l'eau en bouteille, et grâce à la quasi-disparition des sacs de caisse (60 000 t en moins en quatre ans), mais le poids moyen des emballages a en réalité peu évolué entre 2003 et 2006 », souligne Sylvain Pasquier, de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise d'énergie (Ademe). « La substitution des emballages en verre par des matériaux plus légers a aussi contribué à réduire le tonnage d'emballages jetés, mais pas les volumes », ajoute le Cniid.

Les écorecharges ne font pas recette. Les deux associations déplorent que « les entreprises multiplient les dosettes (de sucre) et les formats unitaires de fromage ou de biscuits ». L'Ademe a constaté de son côté que la vente d'écorecharges « ne décolle pas, voire régresse ». « Les industriels ont tenté de supprimer le carton entourant les pots de yaourt vendus par quatre, constate Sylvain Pasquier . Mais ils se sont aperçus qu'ils perdaient des parts de marché en l'enlevant. »

Le lobbying d'un industriel de l'eau en bouteille. L'association Agir pour l'environnement révèle le courrier envoyé par une société d'eau en bouteilles à 95 sénateurs et députés. L'industriel y dénonce la « croisade » menée par l'ancien président du plan national de prévention des déchets, coupable de « mettre (cette) industrie en péril » en voulant « diviser par deux la consommation d'eau en bouteille en France ». Sur l'une des fiches de son site Internet, le ministère de l'Ecologie incite pourtant les Français, « pour faire maigrir la poubelle » à privilégier l'eau du robinet.

* du 22 au 29 novembre.


> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre