Agir pour l'Environnement - 04 juin 2008
Règlement européen visant à limiter les émissions de CO2 des véhicules particuliers : L’heure de vérité !


En date, mercredi 05 juin, les ministres européens de l’environnement et de l’énergie se réuniront pour tenter de trouver un compromis acceptable visant à réduire significativement les émissions de CO2 des véhicules particuliers commercialisés dans les pays de l’Union européenne dès 2012.

Pour Stéphen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’Environnement, « les pressions multiples et constantes du lobby de l’industrie automobile ont pour l’heure réussi à réduire la réduction de CO2 envisagée ! » Une fois encore, les associations craignent que les constructeurs automobiles aient réussi à obtenir des délais supplémentaires et des amendements visant à favoriser les constructeurs de grosses berlines et autres 4x4 énergétivores et climaticides. Ce combat d’arrière-garde doit rencontrer face à lui des ministres de l’environnement déterminés à imposer une vision d’avenir.

Face à l’augmentation des coûts des carburants et face aux conséquences du dérèglement climatique, ce règlement européen arrive presque trop tard. Pour Agir pour l’Environnement, « il ne faudrait pas que le Conseil des ministres européens de l’environnement entérine un règlement européen tardif et peu ambitieux ».

Après avoir rencontré nombre de parlementaires européens dans le cadre de la procédure de codécision européenne, les associations ne peuvent que déplorer l’absence de la France dans ce grand combat écologique visant à réduire à 120 g/CO2 par km les émissions moyennes des véhicules vendus en 2012 en Europe. Agir pour l’Environnement regrette que « la France n’ait pas jugé utile de s’investir avec détermination pour peser sur les négociations en cours sur ce règlement. Dans les faits, il faut bien constater que l’industrie automobile la plus polluante a, pour l’heure, réussi à imposer ses vues ».

A quelques semaines du début de la Présidence Française de l’Union européenne, Agir pour l’Environnement appelle de ses vœux la France à défendre les intérêts écologiques de ce règlement qui pourrait également avoir un impact positif sur son industrie automobile.

Les associations rappellent leurs exigences d’un règlement européen ambitieux reposant sur un objectif strict de 120g/CO2 par km pour les véhicules commercialisés en 2012. Un seuil de rejet fixé à 80g/CO2 à échéance 2020 doit également être intégré au texte actuellement soumis à la discussion des ministres de l’environnement et de l’industrie. Enfin, les pénalités en cas de non respect de ce règlement doivent être dissuasives et prendre effet dès 2012.


Contact presse :
Stéphen KERCKHOVE – Agir pour l'Environnement - Tél. 01.40.31.02.99 / 06.06.88.52.66

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre