www.koleos.tv - 10 octobre 2008
L'« agité du bocal » écrit à l'« agité du Mondial »...

Bonjour,

Pour faire suite à la petite interpellation du Chef de l'Etat au Mondial de l'auto, vous pouvez visionner une vidéo disponible sur le site du Parisien.fr : http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoafYH3j.html

**************

Lettre ouverte à Monsieur Nicolas SARKOZY datée du 10 octobre 2008

Monsieur le Président de la République Française,

En vous rendant au Mondial de l'automobile, vous vous êtes efforcé de participer à ce grand concert de louanges accompagnant la communication des constructeurs automobiles vantant les mérites de voitures dites « vertes ».

Une fois encore, vous avez été pris à partie directement par quelques militants écologiques que vous avez qualifiés d' « agités du bocal ». Cette suffisance avec laquelle vous avez l'habitude de caractériser la moindre opposition, -hier, « le pauvre con », aujourd'hui « l'agité du bocal », demain quel nom d'oiseau ?-, dénote une incapacité à accepter le moindre débat contradictoire, signe d'une grande fragilité politique.

Malgré un service d'ordre impressionnant dénotant manifestement une certaine appréhension de côtoyer ces « agités du bocal », vous n'avez pu vous soustraire totalement aux débats et questions que nous vous posons depuis plusieurs mois.

La politique est une chose trop sérieuse pour la réduire à une succession d'annonces incohérentes. Or, l'aide apportée aux constructeurs pour développer les voitures « vertes » ne peut décemment cacher le compromis que vous êtes en train de négocier avec l'Allemagne et qui aura pour effet de réduire à néant une réglementation européenne qui visait à limiter significativement les rejets de CO2 des voitures particulières.

« L'écologie est une chose sérieuse », avez-vous dit à l'occasion de cette visite surmédiatisée. Nous ne pouvons que souscrire à cette assertion et c'est la raison pour laquelle nous contestons la manière que vous avez de réduire la protection de l'environnement à un simple succédané communicationnel. Pour répondre à la crise climatique, l'ensemble des acteurs politiques, économiques et associatifs devront trouver des solutions cohérentes et inscrites dans la durée.

Les millions d'agités du bocal que constituent le peuple français constatent, jour après jour, que la multiplication d'annonces ponctuelles et contradictoires ne fait pas une politique cohérente. Une fois encore, nous déplorons que l'aide de 400 millions d'euros versée au monde de l'automobile pour imaginer la voiture de demain n'ait pas été versée au développement de modes de déplacement alternatifs qui répondraient ici et maintenant à la crise climatique.

Pire, verser 400 millions d'euros dans le seul but d'écouler la surproduction électronucléaire tout en acceptant de réduire à néant le projet de règlement européen « automobile et CO2 » relève de l'exercice d'équilibriste. Cette future « atomobile » relouera demain aux déchets nucléaires, quant celle d'aujourd'hui continuera à rejeter massivement des gaz à effet de serre.

Avec le sang froid légendaire qui vous caractérise. vous avez donc préféré l'insulte et le ton méprisant à tout débat contradictoire. Cette habitude qui consiste à vous dérober à tout échange et vous enfermer dans cette fausse proximité condescendante ne dupe plus personne et le temps viendra où l'incohérence de votre politique éclatera au grand jour. Gageons qu'à ce moment là, vous accepterez enfin d'évoquer rationnellement un dossier qui mérite mieux qu'une agitation présidentielle.

Vous remerciant de l'attention que vous avez bien voulu porter au présent courrier, nous vous présentons nos salutations agités mais néanmoins écologiques.

L'agité du bocal


> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre