Agir pour l'Environnement - Fédération Nationales des Associations d'Usagers des transports - Réseau Action Climat - 11 septembre 07
Stratégie communautaire de réduction des émissions de CO2 des véhicules particuliers : Première manche au Parlement européen mercredi


Paris, le 11 septembre 07 : La commission « Environnement » du Parlement européen devrait adopter, mercredi 12 septembre 07, le rapport de Chris DAVIS. Ce rapport fait suite à la communication de la Commission européenne relative à la stratégie communautaire des émissions de CO2 des véhicules particuliers.

Alors que les constructeurs automobiles européens ont échoué dans leur objectif de réduction des émissions moyennes de CO2 des véhicules particuliers neufs, Agir pour l’Environnement, le Réseau Action Climat France et la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports appellent leurs eurodéputés à faire preuve d’ambition et à résister à la pression du lobby automobile. Les associations invitent les députés européens à soutenir le projet de la Commission européenne, notamment en fixant un cadre juridique avec un seuil strict de 120 grammes de CO2 / km comme valeur moyenne des rejets des véhicules particuliers vendus dès 2012 et arriver à terme à doubler leur efficacité énergétique en 2020.

Les associations espèrent que la commission « Environnement » du Parlement européen n’introduira pas d’échappatoires possibles qui repousserait d’autant la nécessaire adaptation de l’industrie automobile aux contraintes climatiques.

Le rapport de Chris DAVIS évoque également la possibilité d’introduire, au niveau européen, un bridage des moteurs à une vitesse maximale de 162 km/h. Les associations se félicitent qu’une telle proposition puisse être soumise aux votes des eurodéputés tout espérant que ce bridage puisse intervenir dès 130 km/h. Le secteur automobile doit enfin prendre en compte les signaux, de plus en plus nombreux, envoyés par les responsables politiques. Le niveau des émissions de CO2 ainsi que les vitesses maximales des véhicules particuliers doivent sensiblement baisser afin de limiter l’impact climatique du secteur « transports », représentant 26% des émissions de gaz à effet de serre.

Alors que le salon de Francfort vient d’ouvrir ses portes au grand public, les associations constatent malgré l’urgence climatique que les constructeurs automobiles sont manifestement passés maître dans l’art du double discours en présentant de nouveaux modèles soit disant plus écologiques que les autres tout en faisant pression sur les instances européennes pour éviter un cadre juridique trop contraignant.

Contact :
Stéphen Kerckhove – Agir pour l’Environnement – 0140310299
Olivier Louchard – Réseau Action Climat France – 0148580032


 

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre