Le Parisien - 17 décembre 2008
Et s’il veut un portable à Noël ?
par Laure Pelé


Au nom du principe de précaution, plusieurs associations lancent aujourd’hui une campagne s’opposant à l’usage du téléphone portable par les moins de 12 ans. A défaut de leur interdire totalement l’appareil, voici nos conseils pour une utilisation raisonnée.

« Un portable avant 12 ans, c’est non ! » Voilà le message qui s’affiche actuellement en grand sur tous les murs de Lyon. Pour la première fois, une grande ville affirme haut et fort ce que n’ont pas encore osé faire les pouvoirs publics, faute de preuves scientifiques formelles sur la dangerosité des ondes sur la santé. Parallèlement, une dizaine d’associations, dont Agir pour l’environnement, la FCPE et la Ligue de l’enseignement, lancent aujourd’hui une campagne contre l’utilisation du téléphone portable par les enfants. Elles réclament des règles pour encadrer le développement de toutes ces technologies qui utilisent les ondes électromagnétiques, comme le portable, mais aussi la wi-fi dans les bibliothèques pour jeunes, ou l’installation des antennes-relais près des écoles… « On en sait déjà suffisamment, explique Mireille Roy, adjointe au maire déléguée à l’écologie urbaine de Lyon, pour qu’au nom du principe de précaution, on avertisse les parents, surtout en cette période où ils sont en train de faire leurs courses de Noël. »
Si, chez les petits de primaire, il est facile d’interdire le portable, pour leurs aînés collégiens chez qui il constitue, selon les sociologues, « un véritable rite de passage » , c’est une autre affaire. A l’heure de la chasse au cadeau, voici les conseils des experts pour restreindre son utilisation par vos enfants, et leur faire adopter de nouveaux gestes de prudence.

Le plus tard possible. Comme bon nombre d’experts, la ville de Lyon s’est arrêtée sur l’âge de 12 ans, mais les associations vont plus loin en prônant une résistance jusqu’à 14 ans. Car jusqu’à 15 ans, le cerveau est encore en phase de maturation, donc plus sensible aux ondes… Or, actuellement, 18 % des écoliers et 72 % des 12-14 ans possèdent un portable.

Des conversations courtes. La règle, c’est moins de trois minutes. Au-delà, ça chauffe trop ! Il faut conseiller à votre progéniture de réserver le mobile aux coups de fil essentiels, de communiquer plutôt par SMS, et d’utiliser le téléphone fixe pour les longues discussions entre copains. Et, afin de limiter les appels, optez pour les forfaits bloqués.

Le plus loin du corps. Eviter que les enfants ne portent sur eux leur appareil, même en veille, le poser loin de leur bureau, jamais sous l’oreiller, et surtout jamais dans la poche avant du pantalon (l’appareil génital des adolescents est une zone particulièrement sensible aux ondes). Lors des appels, le garder à plus d’un mètre du corps en utilisant le haut-parleur ou le kit mains libres.

Lire les notices. Acheter de préférence des mobiles à faible niveau d’émission ; bien caché sous le sigle DAS (débit d’absorption spécifique), il est différent selon les modèles, certains émettent plus que d’autres.

Le Parisien


> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre