Agir pour l'Environnement - RAC-F - T&E - 29 mai 2006
La 3ème Palme d’Or du dérèglement climatique remise à Monsieur BARROSO, Président de la Commission européenne


LETTRE OUVERTE – 29 mai 2006

Prix Tuvalu du dérèglement climatique
La 3ème Palme d’Or remise à Monsieur BARROSO, Président de la Commission européenne
Lundi 29 mai 2006 à 16h à Bruxelles (rue de la Loi et du Boulevard Charlemagne)

Monsieur le Président de la Commission européenne,

Agir pour l'Environnement, le Réseau Action Climat France et Transport&Environment ont décidé de vous remettre officiellement la Troisième Palme d’Or du dérèglement climatique. Cette Palme d’Or vous est décernée dans le cadre du Prix Tuvalu remis chaque année à un décideur politique ou économique dont l’attitude nous apparaît en contradiction flagrante avec ce que nos associations sont en droit d’attendre d’un acteur responsable.

Pour mémoire, la deuxième Palme d’Or fut remise l’an passé à Volkswagen pour un 4x4, le Touareg, rejetant entre 265 et 346 grammes de CO2/km selon les modèles. C’est donc avec une certaine surprise que nous avons constaté que vous aviez décidé d’opter pour la conduite de ce véhicule particulièrement énergétivore. En tant que Président de la Commission européenne, vos choix doivent être exemplaires.

A l’heure des premières conséquences du dérèglement climatique, il est particulièrement inconséquent de renvoyer aux citoyens européens une image d’irresponsabilité généralisée, présupposant que les actes individuels n’auraient aucun impact collectif ! L’explosion des ventes de 4x4 en Europe est inquiétant tant du point de vue du climat que des ressources pétrolières non renouvelables. Vous n’êtes, par ailleurs, pas sans savoir que ce type de véhicule surélevé accroît l’insécurité routière des autres usagers de l’espace public, notamment les enfants et personnes âgées !

Tout récemment, l’Agence française de l’environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe) s’est une nouvelle fois inquiétée de la stagnation, à un niveau relativement élevé, des émissions de gaz à effet de serre des véhicules neufs vendus en Europe. Un accord volontaire -non contraignant- a été conclu en 1998 entre l’association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) et la Commission européenne stipulant qu'en 2008 les véhicules neufs mis sur le marché devront rejeter en moyenne 140 grammes de CO2 par km. Au regard des dernières tendances et chiffres communiqués, il est désormais certain que cet accord volontaire ne sera pas respecté.

Devant l’urgence du dérèglement climatique, il est inacceptable que la Commission européenne se satisfasse d’un accord virtuel qui n’engage que celles et ceux qui y croient. La Commission européenne doit, dès à présent, proposer une directive imposant aux constructeurs automobiles une véritable réglementation fixant un objectif de 120 grammes à échéance 2010-2012 et non un simulacre d’engagement.

Le prix Tuvalu du dérèglement climatique est décerné à l’acteur politique ou économique de l’année ayant fait montre de son incapacité à agir en faveur de la lutte contre le dérèglement climatique. Ce prix Tuvalu est décerné en référence à l’île éponyme située dans l’océan pacifique et menacée de submersion à cause de la montée des eaux.

Comptant sur votre compréhension, nous espérons que vous mettrez rapidement un terme à cette attitude non seulement indécente mais irresponsable au regard des générations futures.

 

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre