Agir opur l'Environnement -Info Presse du 19 mars 2007
Salon de l'automobile de Genève : Les défenseurs du climat seraient-ils de dangereux terroristes ?

Paris, le 19 mars 2007 : A l'occasion du salon automobile de Genève qui fermait ses portes dimanche 18 mars, une dizaine de militants associatifs avaient prévu d'organiser une action de protestation en déroulant, à l'intérieur du salon, une banderole dénonçant le double discours des constructeurs automobiles.

La police judiciaire du Canton de Genève a interpellé préventivement l'ensemble des militants et caméramans présents et les a placés en garde à vue durant plus de huit heures. Stéphen Kerckhove, délégué général d'Agir pour l'Environnement, participant à cette action a été menotté et conduit dans les locaux de la police judiciaire pour y être interrogé. Il a été reproché aux militants interpellés d'être les « auteurs présumés de menaces alarmant le public »... et ce avant même que l'action n'ait eu lieu !

Menottage, fouille à nu, saisie du matériel vidéo, informatique et des téléphones portables, test ADN et prise des empreintes digitales, écoutes téléphoniques et filatures des militants auront donc été la règle pour museler les activistes présents. La disproportion des moyens utilisés pour empêcher une action non violente est telle que les militants d'interrogent sur les raisons profondes qui ont motivé la police genevoise. Le délégué général d'Agir pour l'Environnement devrait, dans les prochaines semaines être de nouveau convoqué par un juge d'instruction genevois.

Stéphen Kerckhove s'élève contre les méthodes de la police judicaire suisse qui instrumentalise les législations anti-terroristes pour tenter d'intimider et museler les militants anti4x4. Le délégué général de l'association constate que « dénoncer les risques climatiques revient à alarmer le public et tombe donc sous le coup de la loi suisse. Seuls les constructeurs automobiles semblent encore avoir le droit « d'informer » le grand public au travers de publicités climaticides ».

Bien que le dérèglement climatique soit effectivement une « menace pouvant alarmer le grand public », les associations européennes réunies au sein du collectif 4x4network continueront, malgré ces intimidations, à réclamer une réglementation communautaire contraignante limitant les émissions de gaz à effet de serre à 120 grammes de CO2 par kilomètre parcouru d'ici à 2012.

Contact presse : Stéphen Kerckhove - Tél. 01.40.31.02.99 - Portable... saisi

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre