Ouest-France - 26 novembre 08
Pour Noël, la Ville allège ses illuminations


Et la lumière fut. Les ampoules de Noël s'allumeront finalement mercredi 10 décembre dans les rues du centre-ville. Un peu plus tôt que prévu, un peu plus tard que d'habitude. Pour justifier cette décision, la municipalité met en avant son souhait d'économiser l'énergie.

Les rues du centre-ville vont briller de mille feux à partir du mercredi 10 décembre. Plus tard que d'habitude. Un choix de la municipalité que ne partagent pas tous les commerçants.
C'était prévu le vendredi 12 décembre. Finalement, les guirlandes de Noël, qui habillent depuis quelques jours les rues du centre-ville, vont s'illuminer à partir du 10 décembre. Un peu plus tard que d'habitude.
« C'est par souci d'économie d'énergie », justifie la municipalité. La Ville a reçu, en octobre, des courriers de l'association Agir pour l'environnement qui incite les collectivités à réduire leurs illuminations. Un mouvement national.

Mais elle n'avait pas attendu la missive pour se pencher sur la question. « Depuis deux ans, toutes nos guirlandes sont équipées d'ampoules basse-consommation », rappelle Françoise Albert, adjointe au maire.
Une économie de 41 % »

Cette année, la Ville enfonce donc le clou. Les décorations de Noël seront allumées, dans le centre-ville, du 10 décembre au 1er janvier, de 7 h 30 à 8 h 30 et de 17 h 30 à 21 h, avec des prolongations à 22 h le week-end et jusqu'à 1 h du matin les 24 et 31 décembre.

Un geste pour l'environnement... mais aussi pour le porte-monnaie. « Les illuminations coûteront 1 812 €. Cela représente une économie de 41 % par rapport à 2007 », souligne Damien Guillas, responsable des affaires culturelles et de la communication à la Ville.

Des bouts de chandelles, ironiseront certains. « Mais tout compte. On demande aux particuliers de faire des efforts. Les collectivités doivent aussi s'y mettre », estime Françoise Albert.

« Les fêtes, c'est primordial »

La date initiale du 12 décembre avait fait râler certains commerçants. Avec le 10, pas sûr qu'ils trouvent encore leur compte. « La période des fêtes est primordiale pour nous. Il faut créer une ambiance festive pour inciter les gens à venir nous voir. Déjà que la Grande-Rue est mal éclairée en temps normal », peste un commerçant.

Pour lui, avec le contexte actuel, le moment est mal choisi pour réduire la voilure. « Noël, c'est un grand bol d'oxygène. Faire des économies, je ne suis pas contre, mais est-ce bien là qu'il faut les réaliser ? » Ce que certains commerçants réclament ? Un début des illuminations le vendredi 5 décembre. « A Paris, ils ont déjà allumé depuis plusieurs jours. A Vannes, ce sera sûrement avant nous. Comment retenir la clientèle ? »
Pour Françoise Albert, « si nous avions illuminé le 5, l'effort n'aurait pas été assez significatif. Ce choix est complètement assumé. Le mouvement est général. A Alençon, les illuminations sont retardées d'une dizaine de jours. Même Saint-Nicolas va faire comme nous. » La municipalité, sereine dans son choix, n'a pas peur de se faire enguirlander.

Philippe MATHÉ.

Redon forum. Les illuminations de Noël, rêve nécessaire ou débauche inutile d'énergie ? Et vous, qu'en pensez-vous ? Vous pouvez réagir sur nos sites : www.ouest-france.fr (rubrique l'actualité de votre commune) ou sur www.redon.maville.com (rubrique forum).

Ouest-France

 
> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre