Agir pour l'Environnement - 29 août 07

Lancement de la campagne « Environnement : GREENelle ou Grrr…enelle ? »


Lancement de la campagne « Environnement : GREENelle ou Grrr…enelle ? »

Paris, le 29 août 07 : Dans le cadre de la préparation du Grenelle de l’environnement, Agir pour l’Environnement lance ce jour une nouvelle campagne de mobilisation intitulée « Environnement : GREENelle ou Grrr…enelle ? » éditée à 130.000 exemplaires.

Au travers de 40 propositions regroupées en neuf thèmes (agriculture, biodiversité, bruit, transport, énergie, gouvernance, publicité, déchets, santé&environnement), Agir pour l’Environnement interpelle le chef de l’Etat, le ministre et la secrétaire d’Etat à l’Ecologie et invite le "peuple de l’écologie" à participer activement au Grenelléthon en renvoyant les cartes-pétions.

Les 40 propositions sont détaillées au travers d’un Mémento du GREENelle téléchargeable sur le site d’Agir pour l’Environnement (www.agirpourlenvironnement.org). Quatre moratoires sur les OGM, l’EPR, l’incinération et le programme autoroutier, un plan de résorption des points noirs du bruit, une diminution de 50% en dix ans de l’utilisation des pesticides, la création d’un réseau écologique national relié par des corridors biologiques, l’interdiction de la vente des portables destinés aux enfants et la baisse de l’exposition des riverains d’antennes relais, la création d’une Haute Autorité de la Publicité et l’interdiction des publicités énergivores, la mobilisation de l’Etat français en faveur d’une Organisation Mondiale de l’Environnement ou encore la création d’un Institut national de l’Environnement sont quelques unes des demandes fortes incluses dans cette campagne.

Le rythme imposé ainsi que la multiplicité des thèmes abordés dans le cadre du Grenelle officiel rendent le suivi et l’évaluation de l’exercice particulièrement difficile. Le risque de mélanger urgence écologique -reposant sur des décisions de long terme- et urgence médiatique, reposant sur une logique de coups, peut entraîner une inquiétude légitime. Or, la réalité du pouvoir ne peut se résumer au pouvoir de la télé-réalité. Agir pour l’Environnement, consciente de sa responsabilité, maintiendra son exigence, avant, pendant et après le Grenelle pour que les propos d’aujourd’hui soit les décisions de demain.

La campagne « Environnement : GREENelle ou Grrr…enelle ? » qu’Agir pour l’Environnement vient de lancer est un moment permettant de valoriser les acquis des négociateurs tout en oubliant pas d’écouter les voix des « contestateurs ». Face aux ambigüités persistantes nées de la préparation du Grenelle de l’environnement, les associations doivent accepter la confrontation en se gardant de tout angélisme à l’égard d’un pouvoir politique, qui par réflexe et facilité, n’hésitera pas à utiliser tous les arguties productivistes dont il use et abuse depuis des décennies.

Contact presse :
Stéphen Kerckhove – Délégué général d’Agir pour l’Environnement
Tél. 06 06 88 52 66 – 01 40 31 02 99

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre