Agir pour l'Environnement - France Nature Environnement - FNAUT - 27 mars 2007
SNCF : donner au tri des déchets des idées d'avance !


Paris, le 27 mars 2007 : ce matin, Agir pour l'environnement, France Nature Environnement et la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d'Usagers de Transport) ont remis à la SNCF 168 pétitions signées par des associations de défense de l'environnement ou d'usagers demandant la mise en place de la collecte sélective des déchets dans les gares et à bord des trains. Suiteà leur demande, la SNCF a formulé des engagements en matière de collecte sélective des déchets dans ses espaces publics dont les associations se félicitent.

La SNCF prévoit en effet l'installation de poubelles de tri dans les gares et à bord de ses trains pour 2008. L'expérimentation de la collecte sélective en 2007 concerne une dizaine de grandes gares dont certaines situées sur le tracé du TGV Est. Ce diagnostic devra conduire la SNCFà généraliser en 2008 la mise en place de ces poubelles de tri dans de nombreuses gares, ainsi qu'à bord des trains, dans les wagons-bars accessibles au public, avec pour objectif louable le recyclage effectif de ces déchets triés. La SNCF a également affirmé son désir d'impliquer les acteurs locaux pour chaque gare, et notamment les associations locales, indispensables à une bonne communication autour du tri sélectif.

Alors que depuis plus de 10 ans les ménages français se sont mis au tri sélectif, les espaces publics tels que ceux de transport n'offrent pas encore ou peu de poubelles sélectives au public. Nous savons tous que le tri est préférable au plan environnemental et économique à la mise en décharge ou à l'incinération. Il est donc temps de réfléchir à la mise en place de la collecte sélective dans tous les espaces publics.

Agir pour l'Environnement, France Nature Environnement et la FNAUT se félicitent une nouvelle fois des engagements de la SNCF en matière de collecte sélective, témoins d'une évolution vers le développement durable et d'une mise à niveau à l'échelle de nos voisins européens. Les associations espèrent que cette démarche sera suivie par les infrastructures recevant du public telles que les sociétés d'autoroutes et les aéroports, ainsi que par l'ensemble des collectivités et communes pour leurs espaces publics.

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre