Communiqué de presse - 15 octobre 2004 - Priartém - Agir pour l'Environnement

Risques santiaires liés à la téléphonie mobile :
UNE CONFIRMATION DE PLUS !!!


Paris, le vendredi 15 octobre 2004 : Une étude réalisée par l’Institut d’études suédois Karolinska (Institut de médecine environnementale) révèle que le risque de tumeur à l’oreille (neurome) est quatre fois plus important chez les personnes utilisant un téléphone portable depuis 10 ans ou plus.

Ces résultats viennent enrichir le panel des études prouvant des effets sanitaires graves générés par l’exposition aux champs électromagnétiques de la téléphonie mobile. Qu’attendent donc les autorités en charge de la santé pour lancer immédiatement une grande campagne d’information sur les risques liés à l’usage du portable ? Le silence du Ministère de la Santé, face, notamment, aux publicités agressives des opérateurs auprès des enfants ou de leurs parents apparaît de plus en plus coupable alors même que s’accumulent des données scientifiques complémentaires et cohérentes sur les dangers encourus, notamment par les populations les plus jeunes.

L’usage du portable est un acte individuel. Il pourra être considéré comme un acte totalement libre lorsque, et seulement lorsque, chacun sera parfaitement informé des risques qu’il prend.

Les associations se réservent le droit de porter plainte pour mise en danger de la vie d’autrui si une information objective concernant les risques sanitaires n’est pas rapidement diffusée tant par les opérateurs que par les pouvoirs publics.Elles considèrent, par ailleurs, qu’en l’état des connaissances, le lancement de toute campagne promotionnelle à destination des publics jeunes constitue une infraction pénale.

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre