Agir pour l'Environnement - Priartém - 17 mai 2005

Etude suédoise : confirmation d'un lien entre utilisation du téléphone portable et augmentation des risques de cancer


Une étude suédoise, publiée dans le dernier numéro de la revue britannique « Occupational and Environmental Medecine », confirme le lien entre l'usage du portable et le cancer. Le risque augmente avec la durée de l'utilisation du portable mais surtout les auteurs de l'étude soulignent que le risque est plus élevé en zone rurale qu'en zone urbaine. L'éloignement des relais en serait la cause, même si les chercheurs demeurent très prudents sur les interprétations possibles.

Il s'agit donc d'une recherche de plus qui vient confirmer l'hypothèse des effets néfastes du portable sur la santé des utilisateurs.

Les associations Priartem et Agir pour l'environnement mettent en garde tous ceux qui voudraient utiliser ces résultats pour justifier toujours plus d'antennes, toujours plus près des zones d'habitation, au nom de la protection des utilisateurs de portables. En rapprochant les antennes, on augmente le champ é lectromagnétique auquel sont soumises les populations riveraines et on accroît ainsi les risques qu'on leur fait subir. Ceux-ci, dénoncés par de nombreuses études, n'ont à ce jour pas été officiellement évalués parce qu'ils n'ont pas fait l'objet d'études de grande ampleur.

Les résultats scientifiques qui s'accumulent concernant les effets du portable sur la santé mettent ainsi en évidence l'urgence du développement des recherches sur les riverains d'antennes-relais tant il apparaît que, hélas, dans ce dossier, plus on cherche et plus on trouve.

Les leçons à tirer de ces nouveaux résultats sont donc claires :
- L'existence du risque étant connue et reconnue, il est grand temps d'informer tous les utilisateurs de portables des risques encourus par un usage durable et intensif de ceux-ci. En effet, seul un usage raisonné des téléphones mobiles serait à même de réduire sérieusement ces risques ;
- Il est grand temps de réglementer cette activité afin de protéger les populations les plus sensibles contre ces risques et, notamment, les jeunes enfants ;
- Il est grand temps d'appliquer, dans ce dossier le principe de précaution, en définissant et pour les portables et pour leurs stations de bases, des normes sanitaires réellement respectueuses « de l'environnement et de la santé » de tous (art.1 de la Charte de l'environnement).

Les associations en appellent une fois de plus au Ministère de la Santé afin qu'enfin il remplisse son rôle dans ce dossier.

 

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre