Agir pour l'Environnement - Priartém - 12 octobre 05
L’AFSSE EN CRISE
Entre cacophonie et polyphonie !


Paris, le 12 octobre 05 : Dans le cadre d’un colloque organisé au Sénat par l’association Orée et le mensuel Valeurs vertes sur l’expertise, le Président de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire et Environnementale, Monsieur Guy PAILLOTIN, interrogé sur la partialité de certains experts sollicités par l’Agence, a indiqué que « l’expertise de l’Afsse sur la téléphonie mobile n’a jamais suivi, ni de près ni de loin, les règles que l’Afsse s’est fixée à elle-même ; donc, c’est une expertise que je considère, en tant que Président du Conseil d’Administration, comme n’existant pas, n’étant pas le fait de l’Afsse, puisqu’elle ne correspond pas aux textes que le Conseil d’administration a lui-même adoptés. »

Pire, Monsieur Paillotin, Président de l’Afsse a prolongé son propos en indiquant qu’il avait récemment alerté « la direction générale de l’Afsse sur le fait que les expertises de l’Afsse ne tenaient pas devant une expertise juridique. »

Quelques heures après ces propos d’une déconcertante honnêteté, la Directrice de l’Afsse, Madame FROMENT-VEDRIN, a remis en cause les propos de son Président… Cette polyphonie entre le Président qui remet en cause les experts de l’Afsse, dont les propos sont eux-mêmes remis en cause par la Directrice de l’Agence a le mérité de mettre un terme au mythe de l’indépendance de l’Afsse à l’égard de certains lobbies.

Après la démission du directeur scientifique, Monsieur Denis ZMIROU, en juin dernier, également en désaccord avec la Directrice de l’Agence, Agir pour l'Environnement et Priatém réclament une mise à plat des objectifs et méthodes de cette Agence.

Ces propos viennent confirmer le sentiment d’Agir pour l'Environnement et Priartém, deux associations qui récusent les avis de l’Afsse sur la téléphonie mobile rendus en 2003 et 2005, qu’elles jugent partiels et partiaux. L’expertise de l’Afsse est confisquée par une série de scientifiques à la déontologie discutable. Or, force est de constater que ces avis scientifiques sont utilisés fréquemment comme base de discussion indiscutable dans certains procès opposant élus, riverains et opérateurs.

Agir pour l'Environnement et Priartém réclament la démission de la Directrice de l’Afsse et du comité scientifique de l’Afsse mis en cause directement par le Président de l’Afsse. Les deux associations réclament une expertise scientifique contradictoire, transparente et indépendante des lobbies industriels.

Retranscrption des propos de Monsieur Guy PALLOTIN à l'occasion d'un colloque sur l'expertise

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre