Agir pour l'Environnement - Priartém - 26 juillet 2006
Portable pour enfant : La Commission européenne viendra-t-elle enfin emplir le vide laissé vacant par le Gouvernement français ?


En date du 25 juillet 06, la Commission européenne a lancé une consultation publique sur la protection des mineurs utilisant le téléphone portable. Cette consultation se terminera le 16 octobre prochain. Les associations Priartém et Agir pour l'Environnement, qui ont obtenu l'an dernier la suspension de la vente d'un téléphone portable explicitement destiné aux enfants âgés d'à peine 4 ans, se réjouissent de cette initiative en espérant qu’il s’agit d’un premier pas vers une décision réglementaire.

Cette volonté d'entamer une consultation publique européenne vient mettre en relief l'absence durable des pouvoirs publics français sur ce dossier. Alors que plusieurs études scientifiques internationales relèvent les risques sanitaires liés à une exposition chronique aux radiofréquences des téléphones portables, alors que de nombreux scientifiques insistent sur la fragilité particulière des enfants, les opérateurs de téléphonie mobile continuent, en toute impunité, à solliciter ponctuellement enfants et adolescents pour leur vendre portables et forfaits attractifs ou à proposer aux parents des applications qui visent à les inciter à équiper leurs enfants de téléphones portables.

Agir pour l'Environnement et Priartém participeront évidemment à cette consultation européenne en espérant que la France saura se saisir de cette opportunité pour mettre un terme au vide réglementaire permettant, notamment, à l'un des trois opérateurs français de proposer un accès illimité à la visiophonie en général à une chaîne de dessin animé en particulier.

Agir pour l'Environnement et Priartém demandent l'adoption immédiate d'une réglementation contraignante interdisant la vente de portables aux enfants et adolescents âgés de moins de 14 ans, interdisant l’usage du portable dans les écoles, collèges et lycées.

Agir pour l'Environnement et Priartém réclament une mise à plat globale du dossier de la téléphonie mobile visant à protéger les populations exposées qu’il s’agisse des utilisateurs de portables ou des riverains d’antennes.

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre