Agir pour l'Environnement - PRIARTéM - 14 décembre 2006

Audience du 12 décembre 2006
Désistement de Bouygues Telecom face aux associations :
Un coût... pour rien !


Paris, le 14 décembre 2006 : L'opérateur Bouygues Telecom a décidé de se désister de son action contre Agir pour l'Environnement et Priartém. Cette décision constitue une victoire pour les associations qui n'ont cessé de dénoncer la judiciarisation du dossier de la téléphonie mobile et de prôner la transparence et la concertation pour sortir du climat de crise et de tension qui le domine.

Les associations tiennent cependant à souligner que ce désistement n'est intervenu que quelques heures avant l'audience prévue devant le Tribunal de Grande Instance de Paris, le 12 décembre alors même que l'affaire remonte au début de l'année 2004. Vieille donc de près de 3 ans, l'action engagée par l'opérateur visait une mobilisation citoyenne qui avait pour but de bloquer un chantier sur lequel l'opérateur refusait toute information.

De fait, il s'agissait pour l'opérateur d'attaquer les principales associations mobilisées contre l'implantation anarchique des antennes-relais et de l'utilisation prolongée du téléphone mobile, en tentant de les asphyxier financièrement et ainsi de les faire taire. Durant toute cette période, l'opérateur s'est astreint à défendre une action inopportune et injustifiée, obligeant les associations à mobiliser leurs trop rares ressources financières pour se défendre.

Le caractère tardif de ce désistement ne règle pas le problème des coûts induits par cette assignation lesquels demeurent à la charge des associations. Cette pression financière n'aura pas eu raison de la détermination des associations qui maintiendront, avec constance, leur mobilisation.

Agir pour l'Environnement et Priartém poursuivront leur mobilisation en faveur des riverains d'antennes relais exposés à des niveaux de champs incompatibles avec une mise en ouvre effective du principe de précaution. Les associations maintiendront leur pression afin d'obtenir une véritable réglementation contraignante tant pour les riverains d'antennes que pour les utilisateurs de téléphone portable.

Les associations tiennent à remercier vivement les centaines d'élus, responsables d'associations et citoyens, qui, au cours des deux dernières semaines leur ont apporté un soutien. Ces soutiens sont la preuve que les velléités de certains opérateurs d'asphyxier financièrement les ONG ne resteront jamais sans réaction.

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre