Agir pour l'Environnement - Priartém - 14 décembre 2007
Portable pour enfants : Après BabyMo et le Kiditel… Jamais deux sans trois ?


Paris, le 14 déc. 07 : La société espagnole Imaginarium annonce la commercialisation, en janvier prochain, dans ses magasins français d’un portable explicitement destiné aux enfants de 6 ans et plus, le MO1. Pour la troisième fois en deux ans, une société cible les enfants en espérant prendre pieds sur un marché lucratif.

Agir pour l’Environnement et Priartém s’indignent de l’inaction chronique et condamnable du ministère de la Santé sur cette question. Alors que les études menées dans le cadre de l’Organisation Mondiale de la Santé apportent la preuve des effets sanitaires d’un usage prolongé du portable, alors que l’on sait que le cerveau des enfants absorbe 60% de plus de rayonnement électromagnétique que celui des adultes, l’absence de réglementation permet à n’importe quelle société industrielle ou commerciale peu scrupuleuse de mettre sur le marché un produit dont les conséquences sanitaires sont désormais connues.

La multiplication des initiatives commerciales visant à vendre des produits générant des champs électromagnétiques de toute sorte exposant les enfants inquiète légitimement les associations mobilisées. Simultanément à l’annonce de la vente d’un nouveau portable pour enfants, les objets communicants se multiplient dans un brouillard électromagnétique de plus en plus saturé. Le « nabaztag », lapin communicant fonctionnant exclusivement en connexion Wifi, permet ainsi de télécharger des histoires pour enfants, et ce sans aucune information destinée aux parents, visant, notamment, à éloigner la borne WiFi des enfants afin que ceux-ci ne dorment pas proximité d’une source continue d’exposition aux champs électromagnétiques.

Agir pour l’Environnement et Priartém seront reçues par le cabinet de Madame Roselyne BACHELOT, Ministre de la Santé, le 15 janvier prochain. Les associations exigeront de la part du ministère de la santé des mesures fortes et immédiates visant à interdire la vente des portables explicitement destinés aux enfants. Les associations réclameront une nouvelle fois qu’une grande campagne d’information et de prévention soit menée par le ministère de la santé afin d’inciter les usagers du portable à privilégier autant que possible les lignes fixes, afin de convaincre les parents de ne pas doter leurs enfants de mobiles qu’ils leur soient ou non destinés et, plus généralement, afin de favoriser partout les connexions filaires.

Pour mémoire, le cabinet de la Ministre s’était engagé à agir « rapidement » à l’occasion d’un précédent rendez-vous daté du 13 septembre 2007 afin d’éviter toute nouvelle tentative de commercialisation d’un portable explicitement destiné aux enfants. Les associations constatent avec amertume que la « rapidité » annoncée est une notion toute relative et que le Ministère de la Santé a décidé de se hâter… lentement !

Pourtant, la précocité avec laquelle les enfants sont exposés à des champs électromagnétiques est le résultat de l’absence circonstanciée de l’Etat. A défaut d’action préventive, sa responsabilité pénale pourra être, un jour ou l’autre, engagée.

Contact presse :
> Stéphen KERCKHOVE – Délégué général d’Agir pour l'Environnement - Tél. 0140310299
> Janine LE CALVEZ – Présidente de Priartém - Tél. 0142478154

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre