Agir pour l'Environnement - Priartém - 08 janvier 2008
Des antennes relais illégales, rue Olivier Métra (Paris 20ème)… ?


Paris, le 08 janvier 2008 : La Commission de Concertation parisienne relative aux antennes relais de téléphonie mobile se penchera une nouvelle fois, mercredi 09 janvier 2008, sur les antennes-relais Orange, situées à l’angle des rues Olivier Métra et Pixerécourt dans le 20ème arrondissement de Paris.

En deux ans, ce site a fait l’objet de 4 mesures de champs électromagnétiques effectuées par des bureaux de contrôle, mesures indiquant toutes des dépassements conséquents et constants. Les riverains sont actuellement exposés à des champs dépassant les 10 volts par mètre en valeur-pic, l’une des plus fortes expositions parisiennes !

Suite à ces dépassements, Orange a accepté, contraint et forcé, d’arrêter l’émission des antennes 900 MHz, maintenant en fonctionnement les antennes 1800 MHz et UMTS. Cet aménagement du site n’a pas permis d’abaisser le niveau d’exposition de façon sensible puisqu’une mesure, effectuée le 28 décembre dernier, indique encore des dépassements importants. Alors que lors de la précédente réunion de la Commission de Concertation, le démontage du site dans des délais brefs avait été décidé, Orange a, au contraire, profité de cette annonce pour installer deux baies techniques supplémentaires !!!

Malgré une charte parisienne obligeant les opérateurs à modifier toute installation exposant les riverains à plus de 2 volts par mètre en moyenne sur 24 heures, et ce dans un délai maximum d’un mois, Orange s’arcboute sur un site dépassant de très loin ces valeurs d’exposition. Agir pour l’Environnement et Priartém constatent que l’opérateur joue la montre en espérant que les élections municipales puissent changer la donne en assouplissant la réglementation parisienne qui encadre le développement de la téléphonie mobile.

Orange, par son entêtement, met en danger la charte parisienne. Les associations lui décernent, en ce début d’année, un carton « orange » ! L’irrespect de l’engagement pris se traduit par une exposition chronique des riverains. Certains de ceux-ci ne supportent plus de vivre chez eux, du fait de l’intensité du champ électromagnétique, souffrant de vertiges, d’acouphènes, d’insomnies et de maux de tête à répétition.

Agir pour l’Environnement et Priartém appellent le Maire de Paris à faire respecter, immédiatement, la charte parisienne en obtenant la désinstallation du site Orange situé à l’angle des rues Olivier Métra et Pixerécourt faute de quoi, les associations seraient au regret de suspendre leur participation à la Commission de Concertation parisienne relative aux antennes relais.

Contact presse :
> Stéphen KERCKHOVE – Délégué général d’Agir pour l'Environnement - Tél. 0140310299
> Janine LE CALVEZ – Présidente de Priartém - Tél. 0142478154

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre