Agir pour l'Environnement - Priartém - 1er octobre 08
Bouygues Telecom condamné au nom du principe de précaution !


Paris, le 1er octobre : L'opérateur de téléphonie mobile vient d'être condamné, en première instance, à retirer une antenne relais au nom du principe de précaution et des effets sanitaires potentiels induits par une exposition aux champs électromagnétiques de la téléphonie mobile.

Les associations se félicitent de ce résultat judiciaire. Cette procédure met en relief l'absence –coupable- de réglementation nationale qui oblige les riverains à faire appel à la justice pour obtenir l'application d'un droit pourtant inscrit dans le préambule de la Constitution.

Les associations appellent le législateur à adopter rapidement une réglementation contraignante afin de réduire l'exposition du grand public à 0,6 volt par mètre contre les 41 et 58 volts par mètre aujourd'hui, valeurs considérées par les Parlement européen comme « obsolètes ».

Alors qu'un certain nombre de scientifiques expriment de plus en plus fortement leurs inquiétudes à l'égard d'une technologie manifestement génératrice d'effets sur la santé, les associations sont scandalisées par les propos tenus par le Président de la Fondation Santé et Radiofréquence considérant certains auteurs du rapport international BioInitiative comme des « tricheurs ». La violence du propos (que les associations considèrent comme outranciers et manifestement diffamatoires) cache mal le malaise saisissant les experts officiels qui ont réussi, pendant longtemps, à maintenir une unanimité de façade qui se lézarde de jour en jour.

Contact presse :
Stéphen Kerckhove – Agir pour l’Environnement – Tél. 01.40.31.02.99
Janine Le Calvez – Présidente de Priartém - Tél. 01.42.47.81.54


> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre