Agir pour l'Environnement - Priartém - 21 novembre 2008
Concertation pour une réglementation sur la téléphonie mobile : PAN SUR LE BEC…


Paris, le 21 novembre 2008 : Par un heureux concours de circonstance, le secrétariat d'Etat au développement de l'économie numérique vient de convoquer les associations à participer à une nouvelle réunion visant à mieux réglementer les développements de la téléphonie mobile. Cette nouvelle réunion aura lieu lundi 24 novembre à 11h30.

Bien qu'il ne soit pas possible de lier cette soudaine convocation à la parution d'un récent article du Canard enchaîné, la coïncidence temporelle de ces deux évènements est telle qu'elle ne peut qu'interroger les associations, lesquelles attendaient cette convocation depuis de longues semaines.

Les associations renouvellent leurs demandes d'une véritable concertation équilibrée, transparente et contradictoire. Le parti pris jusqu'à présent par le secrétaire d'Etat de recevoir séparément opérateurs, représentants des ministères et de l'AMF d'un côté et associations de l'autre n'est pas à même d'offrir les conditions d'un véritable dialogue et laisse à penser qu'il y aurait des acteurs plus légitimes que d'autres.

Après le Grenelle de l'environnement, dont l'un des seuls apports a été de reconnaître l'intérêt d'un dialogue contradictoire entre les parties prenantes, il est pour le moins étonnant que les associations soient encore obligées de forcer les portes des ministères pour faire entendre leurs demandes.

Les réticences du Gouvernement à accueillir les associations dans le débat ne seraient-elles pas liées à la crainte de déplaire aux opérateurs qui redoutent avant tout la fixation d'objectifs réglementaires réellement contraignants ?

Si tel était le cas, il nous faudrait rappeler au gouvernement que la santé publique doit être un objectif prioritaire et qu'il ne peut relever d'un compromis avec des industriels dont les intérêts sont de faire du profit.


> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre