Agir pour l'Environnement - Priartém - 29 mai 2009
Les associations appellent les élus locaux à adopter des moratoires sur toutes nouvelles installations d’antennes-relais et à imposer une réduction des valeurs d’exposition


Lettre ouverte datée du 29 mai 2009 à l’attention des Maires de France

Madame la Maire, Monsieur le Maire,

Le Grenelle des ondes n’a malheureusement pas produit les effets que nous escomptions, tout particulièrement en ce qui concerne l’encadrement réglementaire de l’implantation des antennes-relais. La seule chose annoncée concerne une modélisation et, le cas échéant, des expérimentations afin de voir « les conséquences d’une modification des différents référentiels de seuils… sur la couverture du territoire, la qualité du service, le nombre d’antennes. » Vous êtes un certain nombre à avoir saisi la maigre opportunité qui vous était ainsi offerte pour porter votre commune candidate à cette expérimentation. Cet acte de candidature a pour grand mérite d’apporter la preuve du malaise d’un grand nombre d’élus et de leur volonté de voir le problème pris en compte et traité au niveau national. Nous invitons donc celles et ceux qui ne l’ont encore fait à adresser leur candidature au Ministère de la santé et au Ministère de l’écologie.

Cependant, le caractère vague des mesures annoncées fait craindre que nous soyons loin encore de la phase réelle d’expérimentation et encore plus loin de celle de son évaluation. C’est pourquoi nous vous invitons à adopter immédiatement, sur le territoire de votre commune, dans l’attente des résultats de cette opération, deux mesures de précaution :

- un moratoire sur toute nouvelle installation d’antennes-relais, moratoire limité bien évidemment dans le temps et dans l’espace et qui pourrait être levé sitôt l’expérimentation terminée, reprenant ainsi l’idée évoquée par la Ministre de l’Ecologie lors de la conférence de presse du 23 avril.

- la recherche, en mobilisant tous les moyens dont vous disposez, d’une réduction immédiate de l’exposition de vos administrés et la fixation d’une valeur-cible à ne pas dépasser que nous proposons d’établir à 0,6 V/m. En effet, les moyens budgétaires qui pourraient être dédiés à cette campagne de modélisation et d’expérimentation ne dépassant pas, selon le ministère de l’Ecologie, un million d’euros, il apparaît évident qu’en tout état de cause, il y aura peu de villes élues. Or, il n’y a aucune raison pour que vos administrés ne bénéficient pas de la même amélioration des conditions d’exposition que ceux des villes-tests qui auraient été retenues. Il est donc urgent que vous puissiez agir en ce sens.

Comptant sur votre écoute et dans l’attente d’une réponse de votre part, nous vous prions d’agréer, madame la Maire, Monsieur le Maire, l’expression de nos courtoises salutations.

Janine Le Calvez, Présidente de Priartém
Stéphen Kerckhove, Délégué général d’Agir pour l’Environnement


> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre