Agir pour l'Environnement - 23 janvier 2009
Amendement sénatorial visant à imposer un circuit de Formule1 :
La F1 du train de sénateur ?

Paris, le 23 janvier 2008 : Au travers d’un amendement de circonstance, deux sénateurs ont proposé un cavalier législatif visant à imposer de façon expéditive (rompant ainsi avec le légendaire « train de sénateur ») un circuit de Formule1 dans les Yvelines ! En service commandé, ces deux sénateurs espèrent ainsi obtenir par la loi ce que le Président du Conseil général des Yvelines n’arrive pas à imposer sans concertation aux riverains du projet.

Antoine Lagneau, administrateur d’Agir pour l’Environnement et animateur d’une pétition ayant déjà recueilli plus de 1300 signatures en quelques semaines s’interroge ouvertement sur le sens à donner à ce coup de force législatif : « Alors que la mobilisation locale démontre une opposition résolue à ce projet d’un autre âge, Pierre Bédier semble vouloir agir à la vitesse de la Formule1, au risque d’aboutir à une sortie de route démocratique ! ».

Quelques jours avant le passage du projet de loi Grenelle1 devant les sénateurs, ce cavalier législatif démontre par l’absurde l’absolue schizophrénie de certains parlementaires. Quelques sénateurs peuvent ainsi tout à la fois se faire les chantres du développement durable tout en promouvant un circuit de Formule1 qui serait construit sur l’un des captages d’eau les plus importants d’Ile de France et sur des terres prochainement dédiées à l’agriculture biologique !

L’association Agir pour l’Environnement appelle le Gouvernement à s’opposer résolument à ce cavalier législatif et invite l’ensemble des sénateurs à rejeter cet amendement de circonstance qui aboutirait une fois encore à la sortie de route du Grenelle de l’environnement.

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre