Agir pour l'Environnement - 26 mai 2009
F1 : Le gouvernement fonce dans le mur écologique !


A l’issue d’une réunion interministérielle consacrée à l’éventuelle construction d’un nouveau circuit de Formule1, le Premier ministre semble avoir tranché en faveur de l’emplacement le plus dévastateur pour l’environnement, le circuit de Flin dans les Yvelines… tout en indiquant que ce circuit devait respecter l’environnement. Jamais le grand écart entre une volonté affichée et l’action réelle n’aura été aussi grande. Agir pour l’Environnement constate une fois encore que le Premier ministre n’en n’est plus à une incohérence prête et semble décider à passer en force, quel qu’en soit le coût écologique.

Sur tous les sujets, le Gouvernement de François Fillion semble opter pour des arbitrages anti-écologiques, démontrant jusqu’à la caricature le peu de cas qu’il fait du Grenelle de l’environnement. Nous avons désormais la preuve irréfutable que le Grenelle de l’environnement s’apparente à une véritable campagne de blanchiment écologique d’une politique conservatrice et anti-écologique.

A quelques jours de l’adoption de la loi Grenelle1, cette décision de construire un nouveau circuit de F1, malgré l’opposition virulente de son ministre de l’écologie, est un nouveau camouflet pour Jean-Louis Borloo et pour toutes celles et ceux qui œuvrent en faveur du climat. Pour Stéphen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’Environnement, « François Fillion a sans doute voulu préservé les apparences mais ce pas de deux ne dupe personne. Avec l’arrivée probable de Claude Allègre, tous les signaux climatiques sont au rouge ! ».

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre