Agir pour l'Environnement - 11 mai 2010
Loi Grenelle 2 : Sanctionner le greenwashing politique !

Partager


Paris, le 11 mai 2010 : L’association Agir pour l’Environnement appelle l’ensemble des députés à sanctionner le greenwashing politique de ce Gouvernement en rejetant, sans état d’âme, le projet de loi Grenelle2.

Les multiples reculs constatés et coups de canifs dans les accords issus du Grenelle de l’environnement ne peuvent cacher les quelques modestes avancées dont se prévaut le Ministre de l’écologie pour valoriser un projet de loi vidé de sa substance. Pour l’association Agir pour l’Environnement, la somme des cadeaux faits aux lobbies se traduit par un texte législatif terne et sans saveur. Ce projet de loi institutionnalise l’écologie hors-sol qui consiste à « parler vert » sans pour autant se sentir obligé de traduire dans les faits les grands discours en faveur de l’environnement.

Tant sur l’éolien, que sur les transports, le nucléaire, les pesticides, les antennes relais, les lignes à très haute tension, la publicité extérieure, les nanotechnologies ou les déchets… la majorité présidentielle a détricoté patiemment mais avec une perspicacité qu’il faut lui reconnaître, les modestes « avancées » du Grenelle de l’environnement.

A l’issue du processus « Grenelle », l’association Agir pour l’Environnement constate amèrement que la rupture tant annoncée en matière écologique reste largement à démontrer. Pour l’association, la parenthèse faussement écologique du Chef de l’Etat se referme sur l’adoption d’une loi vidée de son contenu par une majorité parlementaire totalement réfractaire à la rupture écologique qui reste à construire.

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre