Deux cent mille signatures pour un moratoire
Le Monde - 23 juin 1998


"Compte tenu de ces incertitudes, il n'est pas possible aujourd'hui de faire un bilan global risque/avantage/coût des contraintes qui soit sérieux, argumenté et positif. Nous demandons donc l'application du principe de précaution et un moratoire pour l'utilisation commerciale des OGM en agriculture", a déclaré Joël Chenais, représentant des Verts, devant la Conférence de citoyens.

A l'occasion de ce débat, huit associations de défense de l'environnement ou de consommateurs ont recueilli la signature de "200.000 citoyens qui auraient aimé participer" por réclamer la même mesure. Réunies sous la banière "Moratoire sur les OGM", ces associations demandent qu'un véritable débat national décentralisé fasse suite à la Conférence de citoyens, et ce avant toute nouvelle prise de décision dans ce domaine". Cette campagne a été menée conjointement par Agir pour l'Environnement, Alliance paysans écologistes consommateurs, la Confédération paysanne, le Conseil national des associations familiales laïques, Ecoropa, France nature Environnement, Grennepeace, Léo Lagrange consommation, Nature et Progrès.

Catherine Vincent

 

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre