Agir pour l'Environnement - 13 septembre 2005

Gouvernance mondiale de l’environnement :
Jacques Chirac en (ré)forme onusienne ?


Paris, le 13 septembre 05 : A partir du 14 septembre prochain, 170 chefs d’Etat et de Gouvernement se réuniront à New York pour tenter de conclure sur la grande réforme des institutions onusiennes. L’ONU est malade, tiraillée entre unilatéralisme américain et économie mondialisée hors sol.

Agir pour l’Environnement, qui coordonne une campagne en faveur de la création d’une Organisation Mondiale de l’Environnement, diffuse préalablement à ce grand rendez-vous international un livret intitulé « L’environnement au cœur de la réforme de l’ONU ? » et téléchargeable sur www.agirpourlenvironnement.org

L’association attend cette réforme de l’ONU avec impatience afin que l’environnement ne soit plus le parent pauvre de la gouvernance mondiale. Il n’existe, à ce jour, aucune agence onusienne dédiée à la protection de l’environnement qui soit dotée d’un budget propre et pérenne et capable de faire contrepoids à l’OMC.

Face aux risques climatiques, énergétiques, génétiques… Agir pour l'Environnement compte sur le Premier Ministre pour rendre concrêtes les déclarations du Président de la République français lors du Sommet de la Terre de Johannesburg en 2002 !

Agir pour l'Environnement ne se satisfera plus de grands discours abstraits et d’envolées lyriques dénuées d’objectifs précis. L’heure est venue de combler le vide laissé vaquant par un PNUE en manque de ressources et sous la tutelle de l’hégémonique Organisation Mondiale du Commerce.

Sans la création de cette nouvelle organisation mondiale de l’environnement, l’ONU prorogerait l’unilatéralisme environnemental, maladie infantile de la mondialisation économique.

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre