AFP - 17 mars 2004

Des affiches apposées légalement dans le métro dénoncent la publicité


"Trop de pub" sur fond marron, "vous subissez 2.500 pubs par jour" sur fond vert, des associations ont loué cinq panneaux publicitaires dans un couloir de la station de métro Belleville, à Paris (Xe arr.), pour dénoncer l'invasion de la publicité dans l'espace public.

"Il s'agit de prolonger la contestation anti-pub pour amener la RATP à dialoguer avec nous", a expliqué mercredi à la presse Stephen Kerckhove, de "Agir pour l'environnement", dénonçant la "marchandisation de l'espace public".

Les autres panneaux disent "3 m2 sans pub", sur fond violet, et "la pub privatise l'espace public", sur fond bleu. Le cinquième invite à l'expression libre du passant. Tous devraient rester en place pendant deux semaines.

François Jourde, de l'association "Résistance à l'agression publicitaire", a estimé que Métrobus, une filiale de Publicis responsable de la publicité dans le métro, avait "pris le pouvoir" dans le domaine public et indiqué que les anti-pub voulaient discuter avec la RATP.

Cette action intervient alors même que des militants anti-pub, accusés d'avoir barbouillé des affiches, sont en procès à la suite d'une assignation conjointe de la société Métrobus et de la RATP.

M. Jourde a demandé que la RATP cesse les poursuites contre les 62 militants et qu'elle réduise la surface totale de publicité de moitié en augmentant les tarifs de location des espaces publicitaires. "Le métro sans publicité existe à Lille, et dans d'autres pays", a-t-il affirmé.

"Les usagers en ont marre d'être transformés en consommateurs en mouvement", a ajouté M. Kerckhove.

Plusieurs associations organisent jeudi soir à la salle Jean Dane (IIe) une soirée-débat sur le "message polluant" que véhicule la publicité.

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre