Agir pour l'environnement - WWF - CNIID - Résistance à l'Agression Publicitaire - 03 avril 2008
Le BVP fête (à sa façon) la Semaine du développement durable !


Paris, le 03 avril 2008 : En pleine Semaine du Développement durable, un syndicat de gestion des déchets des Côtes d’Armor peine à faire afficher sa campagne de prévention des déchets suite aux avis défavorables du Bureau de Vérification de la Publicité. Pour les associations, l’avis défavorable du BVP sur des campagnes de prévention des déchets met en lumière l’absence totale d’indépendance et de lucidité de cet organe d’autorégulation.

Alors que le SMICTOM des Châtelets (Côtes d’Armor) a souhaité mettre en place une campagne d’information sur la prévention des déchets dans le cadre de la Semaine du Développement durable, soutenue par l’ADEME et le Conseil général et répondant aux orientations du Grenelle de l’environnement, le BVP a estimé que les visuels créés peuvent « porter gravement préjudice à des secteurs économiques». En donnant des avis défavorables sur cette campagne pourtant positive et à la démarche soutenue par les pouvoirs publics, le BVP montre une nouvelle fois son incapacité à répondre de façon indépendante aux enjeux environnementaux et de consommation. Les associations constatent que le BVP, laxiste dans son analyse des publicités anti-écologiques, est au contraire très sourcilleux dès que les intérêts bien compris de certains pollueurs sont mis en cause !

Au lendemain d’une rencontre entre le BVP et le ministère de l’écologie afin de signer une charte permettant au BVP d’évoluer vers une autorégulation « concertée », les associations s’inquiètent de l’ambivalence d’un organisme d’autocontrôle qui permet des campagnes pour des produits polluants tout en refusant des campagnes de prévention des déchets, et demandent donc aux pouvoirs publics la mise en place d’une instance de contrôle de la publicité vraiment indépendante des pouvoirs économiques.

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre