Agir pour l'Environnement, Casseurs de pub, RAC France, FNAUT, Greenpeace, La Ligue de l'enseignement, Résistance à l'Agression Publicitaire, Action Consommation, Le Publiphobe, Institut d'études économiques et sociales pour la décroissance soutenable, Collectif Clermontois Pour la Suppression du Dakar

-Communiqué de presse du 30 décembre 2003-

Le "rallye Dakar" véhicule un message polluant...!

 

Vingt cinq ans après sa première édition, le « Dakar 2004 » lance une nouvelle fois sa horde de véhicules polluants depuis la ville de Clermont Ferrand pour rejoindre Dakar, une quinzaine de jours plus tard. Comme une mauvaise habitude prise au fil des ans, nous assistons sans réagir au départ d'un rallye automobile, responsable, directement et indirectement, par le modèle de société qu'il promeut, de plusieurs dizaines de morts ; modèle occidental reposant sur la vitesse, la compétition et un gaspillage énergétique inacceptable.

Quelques semaines après des intempéries qui ont noyé, une fois de plus, le sud de la France et quelques mois après une canicule estivale meurtrière, il est inadmissible de voir les responsables de ce rallye privilégier encore la « passion » sportive à leur responsabilité vis à vis du dérèglement climatique.

A nouveau, une multitude de 4x4 surpuissants sera mythifiée, valorisée sur fond de vastes espaces désertiques et ensoleillés à conquérir. L'association de ce décor enchanteur incite ainsi des consommateurs urbains à se doter de véhicules à quatre roues motrices, dans le seul but d'accéder à un paraître médiatique supporté par de longues heures de retransmission télévisuelle. Façon implicite de décomplexer l'automobiliste bloqué de longues heures dans des embouteillages tout en niant explicitement l'existence même du dérèglement climatique !

Doublement choquant, ce rallye Clermont-Dakar utilise l'Afrique comme piste de jeu alors même que ce continent connaîtra à coup sûr les conséquences catastrophiques de ce dérèglement climatique sans avoir la capacité financière des pays développés de s'en protéger partiellement. Comment assister plus longtemps sans réagir à ce type de course automobile, qui sous couvert de spectacle et d'aventure conquérante, colporte une insouciance individualisme et meurtrière ?

Il est impératif de mettre un terme à ce vaste publireportage qu'a toujours été le « Dakar ». La France ne peut continuer à ignorer plus longtemps une catastrophe climatique annoncée. Dérèglements du climat, tensions internationales liées à l'épuisement des ressources pétrolières, insécurités routières. nous ne pouvons plus accepter les conséquences de ce pauvre spectacle médiatique mis en scène par des constructeurs automobiles sans conscience.

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre