Agir pour l'Environnement - 20 décembre 06
Pic de la consommation électrique : RTE serait-il transit de froid ?


Jeudi 21 décembre 2006 devrait être une période de très forte consommation électrique, avec, entre 18h30 et 19h30, un pic de consommation dépassant les 83.000 MW. Faute de politique amont visant à diversifier les sources d'énergie servant à chauffer les habitations, la courbe de consommation électrique et celle des températures sont intimement liées, générant des pics de consommation en période de grand froid.

Alors que les rendements du chauffage électrique sont extrêmement faibles et son fonctionnement quotidien coûteux pour les foyers les plus modestes, EDF a réussi à imposer le tout électrique en dehors de toute rationalité énergétique ; et ce, afin de trouver un débouché lucratif à la surproduction électrique chronique générée par un recours obsessionnel au tout-nucléaire.

Ces pics de consommation, limités à quelques heures par an, forcent le Réseau de Transport de l'Electricité à surdimensionner le réseau électrique, engendrant surcoût et recours massif aux énergies polluantes comme le fioul et le charbon pour suivre la consommation électrique que le nucléaire ne peut fournir, fonctionnant en base.

Alors que les périodes de grands froids génèrent systématiquement une augmentation conséquente des consommations électriques, créant simultanément un risque de blackout et des émissions de gaz à effet de serre importantes, RTE semble transit de froid à l'idée de mener des campagnes de sensibilisation à destination du grand public, incitant les consommateursà reporter de quelques heures certains usages non essentiels. Une nouvelle fois, RTE va se gargariser d'un nouveau record de consommation, là où un gestionnaire de réseau indépendant devrait le déplorer.

Les carences chroniques de RTE amènent l'association Agir pour l'Environnement à lancer une première « alerte électrique », opération visant à inciter les citoyens, collectivités locales et acteurs privées à faire particulièrement attention à leur consommation électrique en période de grands froids, notamment entre 18h30 et 19h30, période pendant laquelle le réseau électrique fortement sollicité, frôle le black-out. Il est regrettable qu'un gestionnaire responsable se contente d'assister passivement à ce nouveau pic de consommation.

Cette passivité de RTE démontre par l'absurde le lien de dépendance de ce gestionnaire du réseau électrique à l'égard du producteur d'électricité, EDF, qui n'a de cesse d'inciter les consommateurs à consommer toujours plus sans réfléchir aux conséquences écologiques, économiques et énergétiques.

> Imprimez cet article X Fermer la fenêtre