A propos

Le blog d'Agir pour l'Environnement recense toutes les actualités liées à l'association et ses campagnes.

Le Courriel'Action

Pour recevoir nos actions : Pétitions en ligne, Cyber actions, Happening, Cartes pétition, Manifestations, etc.

Recevoir nos actions

Suivre l'actualité

Comme des milliers d'autres personnes, suivez l'actualité de l'association et de ses actions.

S'abonner par email S'abonner par RSS Suivre sur Facebook Suivre sur Twitter

Campagne carte pétition en cours

Campagne "Des cantines bio, j'en veux !"

La campagne "Des cantines bio, j'en veux !, éditée à 30 000 exemplaires, a été initiée par Agir pour l'Environnement, la FCPE, la FNAB et la Ligue de l'enseignement afin de faire pression sur les élus locaux et gestionnaires des cantines scolaires, afin d'obtenir une augmentation de la part d'aliments bio servis dans les cantines. Cette campagne a débuté le 13/09/2017 et devrait se clore le 30/06/2018.

Faites un don

Notre indépendance et nos actions de mobilisation ont un prix, votre soutien.

Faire un don

Ecotaxe : Des bonnets rouges et un bonnet d’âne !

08/02/2017

Faute de courage politique et arque-boutée sur des présupposés purement idéologiques, la ministre de l’égologie a commis une faute politique ruineuse pour le budget de l’Etat et désastreuse pour l’avenir de notre planète !

alt

Tribune libre par Stéphen Kerckhove, délégué général d'Agir pour l'Environnement

Ce qui fut jadis présenté comme une jacquerie de quelques dizaines de bonnets rouges a finalement un coût. La Cour des Comptes vient de quantifier le prix que les Français auront finalement à payer pour le renoncement de Ségolène Royal. Onze milliards ! Un milliard d’indemnisation à la société franco-italienne Ecomouv’ et près de dix milliards de manque à gagner sur la période 2014-2024 !

Pire, la Cour des Comptes constate que les routiers étrangers sont les grands gagnants de cet abandon, puisqu’ils ne contribuent, via la hausse de la fiscalité sur le diesel compensant l’abandon de l’écotaxe, qu’à hauteur de 2% du manque à gagner. Quelques 800 000 camions devaient contribuer partiellement au financement des infrastructures qu’ils empruntent, via l’écotaxe. De fait, en abandonnant cet embryon de fiscalité écologique, la ministre de l’Ecologie a une nouvelle fois accordé un soutien indirect au transport routier, grand contributeur d’émissions de gaz à effet de serre et microparticules.

L’abandon de l’écotaxe a réduit à néant les objectifs du Grenelle de l’environnement qui prévoyaient de porter la part du fret ferroviaire de 14 à 25% d’ici à 2022. Au lieu d’une progression, la part du fret ferroviaire est en chute libre, passant sous la barre symbolique des 10%, victime collatérale d’une concurrence faussée par une fiscalité inéquitable !

Pour ne pas avoir voulu tenir tête à une centaine de bonnets rouges, le ministre de l’Ecologie a renoncé à une écotaxe qui aurait pu participer au rééquilibrage du fret au bénéfice du rail. Faute de courage politique et arque-boutée sur des présupposés purement idéologiques, la ministre de l’égologie a commis une faute politique ruineuse pour le budget de l’Etat et désastreuse pour l’avenir de notre planète !

Soutenez Agir pour l'Environnement

--

Pour ne rien manquer d'Agir pour l'Environnement et ses actions, comme plusieurs dizaines de milliers d'autres citoyens :

--

Diffuser cet article :

Agir Pour l'Environnement - 2 rue du Nord - 75018 Paris - Tel : 01.40.31.02.37