INSECTICIDES NÉONICOTINOÏDES ET FILIÈRE BETTERAVIÈRE : LE VRAI DU FAUX

Actualités

Le gouvernement s’apprête, à la demande du lobby agro-industriel du sucre, à défaire la loi Pour la reconquête de la biodiversité votée en 2016, en ré-autorisant les insecticides néonicotinoïdes. Agir pour l'envrionnement souhaite à cette occasion revenir dans ce rapport sur les principaux arguments avancés par ce lobby et les ministres de l’Agriculture et de la Transition écologique, qui justifieraient un tel recul avec des conséquences désastreuses pour la biodiversité.

La volonté légitime du gouvernement de venir en aide à une filière industrielle en difficulté ne justifie en rien la destruction de l’environnement. Il s’agit de réautoriser les pesticides les plus violents qu’on n’ait jamais utilisé dans l’agriculture. Ils sont très toxiques, y compris à des doses infimes et leurs effets persistent pendant des années.

Les néonicotinoïdes jouent un rôle majeur dans la disparition des abeilles et plus généralement des insectes. Etude réalisée par Amélie Bajolet, ingénieure agronome et consultante indépendante pour Agir pour l’Environnement.

Consultez l'intégralité du rapport INSECTICIDES NÉONICOTINOÏDES ET FILIÈRE BETTERAVIÈRE : LE VRAI DU FAUX réalisé par Amélie Bajolet, ingénieure agronome et consultante indépendante pour Agir pour l’Environnemen.