Une Marecreauvert 1920x1080flip

Ma récré au vert, laisse béton !

Douze millions d’élèves passent un temps considérable dans un univers bétonné et artificialisé : la cour de récréation. Trop souvent conçue comme défouloir facile à entretenir et à surveiller, elle est rarement un lieu de vie agréable, pensée pour les besoins des enfants. Le temps du béton est révolu. Les 61 000 cours d’écoles, collèges et lycées doivent être « renaturées » au plus vite.

Les enfants sont de plus en plus victimes de troubles psychiques et physiques liés au manque d’extérieur et de nature : dépressions infantiles, obésité, troubles du comportement... Les restrictions liées à la Covid-19 n’ont rien arrangé, au contraire ! Verdir les cours des établissements scolaires, c’est à la fois un des remèdes accessible et efficace aux maux grandissants dont souffre la jeunesse tout en étant une contribution concrète et pleine de sens à la transition écologique : restauration de la biodiversité et du cycle local de l’eau, création d’îlots de fraicheur pour faire face aux vagues de chaleur qui vont en s’ampli-fiant, éveil de la conscience environnementale des citoyens de demain...

Il y a urgence à restaurer ce lien vital à la nature ! La France est à la traîne au niveau européen. Comme l’indique le Réseau École et Nature « il y a 30 ans, c’est le sport qui a été identifié comme bon pour la santé, avec la création de parcours de santé et de campagnes de promotion. Aujourd’hui, il faut une démarche similaire : la nature, c’est bon pour la santé ! ».

Pour s'informer et partager les enjeux de la campagne Ma récré au vert retrouvez notre dépliant de mobilisation citoyenne.

Objectifs

  • L’Éducation Nationale doit sanctuariser un pour cent de son budget à la « révolution verte de l’éducation ». Ce « 1% Nature » doit permettre de végétaliser les établissements scolaires et rendre possible ce besoin de nature dont sont privés beaucoup trop d’enfants et d’adolescents. Car l’expérience concrète de nature est indissociable de l’Éducation et de la santé.
  • Un référentiel de normes obligatoires d’aménagement des cours imposant un minimum d’accès à la nature pour les constructions nouvelles et existantes.
  • La renaturation des cours doit être à l’ordre du jour d’au moins un Conseil de classe ou Conseil d’Administration de l’établissement
    scolaire dans l’année
  • Former massivement les enseignants à l’éducation par la nature ; intégrer « l’apprentissage dehors » aux programmes scolaires des 3-18 ans ; l’éducation à l’environnement doit devenir prioritaire et se dérouler en grande partie en extérieur pour permettre des expériences de nature.

Pourquoi cette campagne

Un enfant sur 5 est en surpoids. En 40 ans, les enfants auraient perdu un quart de leur capacités cardio-vasculaires. Leur vue baisse : la proportion de jeunes myopes a doublé en moins de deux générations. Plus d’un tiers des 6 à 18 ans sont considérés en souffrance psychologique, selon l’UNICEF. Et avec la crise de la Covid-19, les consultations pour motifs psychiatriques explosent.

Les causes de ces troubles sont multiples. Mais il est aujourd’hui établi scientifiquement que l’éloignement de la nature les favorise : c’est le « syndrome de manque de nature ». En ville comme à la campagne, on assiste à un phénomène d’enfermement des jeunes .

Quatre enfants sur 10 ne jouent jamais en extérieur la semaine. Passant en moyenne 6h40 par jour devant un écran, les adolescents sont de plus en plus seuls et évoluent dans un envi-ronnement virtuel. L’orange est un opérateur avant d’être un fruit et la pomme est devenue le symbole iconique d’un fabriquant de mobiles... La nature leur est de plus en plus étrangère et suscite de nouvelles peurs.

Le temps scolaire peine désormais à compenser cette enfance « hors-sol » : cours  asphaltées ressemblant à des parkings, sorties natures, colonies de vacances et classes vertes se raréfiant, classes en extérieur quasiment inexistantes

Il y a urgence à restaurer ce lien vital à la nature ! La France est à la traîne au niveau européen. Comme l’indique le Réseau École et Nature « il y a 30 ans, c’est le sport qui a
été identifié comme bon pour la santé, avec la création de parcours de santé et de campagnes de promotion. Aujourd’hui, il faut une démarche similaire : la nature, c’est bon pour la santé ! ».

Pour s'informer et partager les enjeux de la campagn Ma récré au vert retrouvez notre dépliant de mobilisation citoyenne.


Historique de la campagne


Actions


Interpellez vos élus locaux

À l'aide de notre carte interactive, demandez à vos élus de revégétaliser les cours de récréation près de chez vous.

Interpellez

Document - Les enjeux de la campagne Ma récré au vert - la nature à l'école

Découvrez et partagez notre vaste campagne de mobilisation citoyenne demandant au gouvernement d’allouer chaque année 1% du budget de l’Education Nationale à des actions rendant possible le lien fréquent et régulier avec la nature dont sont privés trop d’enfants. L’association plaide pour que cette « révolution verte de l’éducation » commence logiquement au plus près des écoliers par des actions tangibles, accessibles et rapides à mettre en place : la végétalisation des cours de récréation.
Consulter - Partager

Ressources


CAHIER DE RECOMMANDATIONS OASIS POUR LA TRANSFORMATION DES COURS D'ÉCOLES

Des solutions concrètes et inspirantes pour tous ceux qui veulent passer à l’action.


Tout savoir sur la démarche Cours Oasis de la ville de Paris.

"Les cours de récréation des écoles et collèges parisiens sont progressivement transformées en « oasis ». L'objectif est de créer des espaces rafraîchis, plus agréables à vivre au quotidien et mieux partagés par tous."


Une campagne pionnière en Belgique : Ose le vert – recrée ta cour.

Récits d'expériences, conseils et témoignages d'enseignants, boîte à outils... le site Ose le vert offre des exemples concrêts, explicite les fondamentaux et allie pédaggie et organisation pratique pour recréer sa cour.


Le groupe « Sortir ! » du Réseau Ecole et Nature

Un réseau et des ressources au service des acteurs de terrain.